Tchad: au moins onze militaires morts dont trois officiers, et six blessés après une attaque de Boko Haram

/2 624 vues

(N’Djaména, 24 juin 2019) – Les onze militaires tués, dont trois officiers, cherchaient à récupérer des milliers de bœufs dérobés par Boko Haram. Ils sont tombés dans une embuscade, au cours de laquelle ils ont réussi à neutraliser 26 terroristes.

L’armée tchadienne a perdu onze hommes dont trois officiers et six militaires ont été blessés vendredi après-midi lors d’une attaque attribuée au groupe terroriste nigérian Boko Haram dans la province du Lac Tchad (ouest du pays), a indiqué dimanche soir l’autorité régionale à l’AFP. Et d’ajouter que 26 éléments de Boko Haram ont été tués.

Dans la zone de Ngouboua, les éléments de Boko Haram ont attaqué vendredi une localité et emporté avec eux des milliers de têtes de bétail. «Deux groupes de militaires sont parvenus à récupérer les bœufs mais en voulant poursuivre les assaillants», l’un des groupes est «tombé dans une embuscade», a-t-elle ajouté.

L’autre groupe a affronté les éléments de Boko Haram autour de Tchoukoutalia. Dans ce combat armé, 26 éléments de Boko Haram ont été neutralisés, a détaillé cette source. La région du lac Tchad est le théâtre d’un regain d’attaques du groupe nigérian depuis juin 2018. Depuis lors, au moins neuf attaques de Boko Haram ont eu lieu en territoire tchadien. Fin mars, 23 soldats tchadiens avaient été tués dans l’attaque d’une base avancée sur la rive nord-est du lac.

TchadConvergence avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.