Tchad: 13 morts et plus de 20 blessés dans un accident de bus à Loumia

/1 445 vues

Le drame est survenu ce jeudi matin à Loumia situé à 80 kilomètres au sud de N’Djamena, la capitale Tchadienne.

Un bus de transport de passagers de la compagnie Sud Voyages en provenance de Moundou en serait la cause.

Selon un premier bilan officiel, 13 morts dont deux femmes et un adolescent et plus de 20 blessés ont été enregistrés.

Des témoins ont déclaré à la BBC que le bus transportait 55 personnes.

Ils ont affirmé que les survivants avaient déploré les secours qui ont tardé à arriver.

La localité ne dispose pas d’ambulance, mais selon le préfet Mahamat Hamit, certaines victimes ont été transportées dans des véhicules appartenant à l’armée. Les blessés ont été évacués à l’hôpital de Mandelia et les morts ont été acheminés à la morgue de N’Djamena.

Pour l’heure, les circonstances de l’accident restent floues. Selon les témoins du drame, le conducteur du bus qui s’en est sorti indemne, a pris la fuite. Une enquête est en cours pour connaître les raisons de cet accident mortel.

Le Président Idriss Déby a exprimé sur Twitter sa « profonde tristesse », a présenté ses « sincères condoléances aux familles endeuillées » et souhaité un « prompt rétablissement aux blessés ».

C’est le deuxième accident grave cette année au Tchad, après celui de fin février qui a fait 22 morts et une trentaine de blessés à la sortie de la ville de Sarh dans le Moyen-Chari.

Après ce tragique accident, les internautes tchadiens ont dénoncé l’état des routes dans notre pays où il y a le Fonds d’entretien routier (FER) qui continue de percevoir des droits de péage sans s’occuper de l’entretien de ces routes bitumées récemment.

Dans la capitale tchadienne, certains axes sont dans un état qui n’est pas digne de la « vitrine de l’Afrique centrale ». La route dite goudronnée qui part du rond point du Palais du 15 janvier en passant par Hamama, Ghazala jusqu’au rond point double voie en est une parfaite illustration.


Photo: Izadine Ahmat Tidjani
Photo: Izadine Ahmat Tidjani
Photo: Izadine Ahmat Tidjani

L’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis près de 30 ans et qui rêve de construire 3 000 kilomètres de routes bitumées durant son cinquième mandat, ainsi qu’un grand réseau ferroviaire pour relier le Tchad au Soudan, doit sortir de temps en temps pour voir dans quel état sont les routes déjà bitumées depuis 1990.

TchaConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.