vendredi, septembre 25Covid-19 (Tchad): 1171 cas, 1003 guéris, 82 décès.
Shadow

Étiquette : « Ville morte »

Tchad: ville morte à Sarh

L'Actualité en Bref
Les chefs des communautés résidant à Sarh, le comité des sages et leaders des organisations des jeunes ont appelé la population sarhoise à observer une journée ville morte ce jeudi. C’est en protestation contre l’invitation du Sultan de Sarh, Mahamat Moussa Bézo à la conférence des chefs traditionnels du Tchad et contre le décret portant réhabilitation dudit sultanat. Le Gouverneur de la province du Moyen Chari, M. Hassan Terap, joint au téléphone à sujet, souligne avoir appris la nouvelle sur les antennes d’une radio locale, et trouve que cela n’est pas une bonne démarche pour réclamer son droit, tout en appelant au dialogue.
Grève du secteur public reconduite, appel à une journée « ville morte », écoles et hôpitaux fermés, … le Tchad, un pays à l’arrêt

Grève du secteur public reconduite, appel à une journée « ville morte », écoles et hôpitaux fermés, … le Tchad, un pays à l’arrêt

Politique et Société
Les syndicats tchadiens ont annoncé samedi la reconduction de la grève générale dans le secteur public et la plateforme FONAC des partis politiques d’opposition a appelé à une journée “ville morte” le 12 mars. “Nous avons décidé de poursuivre la grève jusqu‘à satisfaction totale de toutes nos revendications”, a déclaré Michel Barka, président de l’Union des syndicats tchadiens, à la tribune de la Bourse du travail, dans le centre-ville de N’Djamena. Cette décision a été prise après une réunion de la plateforme syndicale tenue après une rencontre jeudi avec le président tchadien Idriss Déby Itno. Le président tchadien avait alors demandé aux syndicats de “renouer le dialogue pour mettre un terme à la grève qui paralyse les secteurs vitaux”, avait indiqué une source syndicale à l’AFP. En...
Tchad: l’opposition FONAC appelle à une journée « ville morte » ce mardi 22 novembre

Tchad: l’opposition FONAC appelle à une journée « ville morte » ce mardi 22 novembre

Politique et Société
(N'Djaména, 22 novembre 2016) - Au Tchad, cela fait trois mois que les écoles, hôpitaux et l'administration tournent au ralenti en raison des grèves contre les retards dans les paiements des salaires des fonctionnaires mais aussi la baisse des indemnités de leurs revenus. Sans hôpitaux et sans écoles, les Tchadiens supportent de plus en plus difficilement leur quotidien alors que l'opposition appelle à une journée ville morte. La rentrée des classes, prévue pour le 15 septembre, n’a toujours pas eu lieu. Et cela énerve les Tchadiens. C’est malheureux, c’est l’avenir de tous les enfants qui est en jeu, s’inquiète un homme. A l’hôpital aussi, la grève des agents hospitaliers du service public paralyse les soins. Les rares centres de santé qui fonctionnent sont débordés. « Les patients son...
Le Collectif Tchadien contre la Vie Chère  appelle à une journée ville morte pour protester contre le « carnage social »

Le Collectif Tchadien contre la Vie Chère appelle à une journée ville morte pour protester contre le « carnage social »

Éducation, Santé et Lutte contre la Pauvreté
COLLECTIF TCHADIEN CONTRE LA VIE CHÈRE (CTVC) B.P: 4195 N’Djamena-Tchad/ Tél. (+235) 66 28 07 92/91 83 41 33 Email: ctvctchad@gmail.com Populations de N’Djamena, femmes, hommes, fonctionnaires, retraités, étudiants, élèves, commerçants, taximen, cladomen, leaders d’opinions des 10 arrondissements de la ville de N’Djamena. Cet appel s’adresse à vous. Depuis quelques mois, les Tchadiens vivent un calvaire sans précédent. Celui de condition sociale précaire dans laquelle l’écrasante majorité de la population tchadienne se trouve confrontée. Pour combattre cette situation créée et entretenue par les quidams du régime contre notre survie, la survie de nos familles respectives d’une part et la prise d’otage des ressources nationales d’autre part. Face à cette prétendue crise créée, le C...