mercredi, septembre 23Bienvenue !
Shadow

Étiquette : Sila

Etat d’urgence dans l’est du Tchad: des abus et bavures signalés à Goz Beida dans le Sila

Etat d’urgence dans l’est du Tchad: des abus et bavures signalés à Goz Beida dans le Sila

À la Une, L'Actualité en Bref, Politique et Société
Dans la ville de Goz Beida, chef-lieu de la province du Sila, l'état d'urgence est entré en vigueur depuis minuit ce mardi matin. Tous les engins à deux roues n'ont plus le droit de circuler jusqu'à nouvel ordre, a constaté Alwihda Info.  Les habitants se plient à la mesure et plusieurs d'entre eux ont choisi de ne pas interrompre leurs activités de la journée. Les travailleurs, les usagers et les femmes marchent tous à pied dans la ville.  Cependant, une opération de ramassage des motos a été entamée très tôt ce mardi matin par les forces de sécurité dans différentes artères de la ville.  Au Tchad, les autorités administratives et policières interprètent souvent les mesures comme bon leur semble, des abus et bavures ont été signalés à Goz Beida. Selon Saleh O...
Etat d’urgence dans l’est et le nord du Tchad: l’opposition et la société civile craignent un génocide et l’asphyxie des économies locales

Etat d’urgence dans l’est et le nord du Tchad: l’opposition et la société civile craignent un génocide et l’asphyxie des économies locales

À la Une, Politique et Société
Au Tchad, l’état d’urgence prend effet ce mardi 20 août. Il avait été annoncé dimanche par le Président Idriss Déby, lors d’une visite dans une zone marquée par des affrontements entre éleveurs et agriculteurs. Outre les deux provinces du Ouaddaï et du Sila de l’est frontalier avec le Soudan, la province du Tibesti au Nord a été ajoutée, ce qui inquiète l’opposition et les défenseurs des droits humains. Le gouvernement a voulu y mettre les formes. À peine rentré de l’Est du pays, le Président Idriss Déby a convoqué lundi un Conseil des ministres extraordinaire pour statuer sur le projet de décret instituant l’état d’urgence. C’est à partir de ce mardi 20 août que ce dernier prend juridiquement effet. Il durera jusqu’au 10 septembre, donc moins de trois mois, contrairement ...
Tchad: incapable de juguler les tensions intercommunautaires, le gouvernement casse l’institution des chefferies traditionnelles

Tchad: incapable de juguler les tensions intercommunautaires, le gouvernement casse l’institution des chefferies traditionnelles

À la Une, Politique et Société
En matière de résolution des conflits entre agriculteurs et éleveurs et des conflits intercommunautaires qui déchirent actuellement l'est du Tchad, les autorités gouvernementales ont montré leur incapacité à juguler les tensions sociales et abusent souvent de leurs positions. Le ministre de l'Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale, Mahamat Abali Salah, a suspendu ce mercredi 29 mai, par arrêté, le Sultan du Dar Ouaddaï, Mahamat Ourada pour "laxisme avéré et complaisance à outrance dans la gestion des affaires du Sultanat, laissant ainsi s'instaurer un désordre total engendrant une confrontation meurtrière entre communautés". Le gouverneur du Ouaddaï est chargé de l'application du présent arrêté, précise le ministre Mahamat Abali Salah. ...
Tchad: les affrontements intercommunautaires se poursuivent encore dans l’est du pays malgré l’intervention du ministre de la Sécurité

Tchad: les affrontements intercommunautaires se poursuivent encore dans l’est du pays malgré l’intervention du ministre de la Sécurité

À la Une, Politique et Société
Malgré l’intervention des autorités et l’arrestation d’une trentaine de suspects, les affrontements entre éleveurs de tribus arabes et agriculteurs autochtones ouaddaïens qui ont fait au moins 31 morts depuis jeudi 16 mai dans l’est du Tchad se poursuivent. Dimanche et lundi 20 mai, les violences se sont déplacées de la province du Ouaddaï au Sila, plus au sud. Dans la province de Sila, au moins dix-neuf personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées entre dimanche et lundi matin dans les villages d’Amchaloka et d’Amsabarna, a indiqué à l’AFP une autorité provinciale.  Une source hospitalière de la province a fait état d’un bilan plus élevé à l'AFP – vingt et un morts et vingt-neuf blessés – dans ces « violences qui opposent les Ouaddaïens et les Arabes ». C’est à Amchaloka e...
Une grave épidémie de choléra fait rage au Tchad

Une grave épidémie de choléra fait rage au Tchad

Éducation, Santé et Lutte contre la Pauvreté
Plus de 50 personnes sont décédées du choléra qui sévit principalement dans les régions tchadiennes du Sila à l’Est et du Salamat, au Sud-est du pays, a annoncé, mardi à N’Djaména le secrétaire général du ministère tchadien de la Santé publique, Dr Hamit Djabar. L’alerte de l’épidémie de choléra a été donnée d’abord par Médecins sans frontières (MSF), dans la région du Sila où on déplore 25 morts sur 200 malades recensés dans les camps des réfugiés soudanais. La région du Salamat a, elle, enregistré deux décès sur 19 cas, selon le secrétaire général du ministère de la Santé publique qui ajoute que la situation est si grave que son département a dépêché sur le terrain une équipe pour coordonner la riposte avec les partenaires que sont MSF, OMS et UNICEF. Le ministère tchadien d...