«

»

Déc 07

Restriction des libertés, incarcération en série au Tchad: une dictature qui ne dit pas son nom

508 vues

Le chef du parti Parti Socialiste sans Frontière (PSF), Dinamou Daram jeté en prison à Am-Sinéné depuis plus de deux mois « comme un vulgaire voyou » pour avoir écrit un communiqué de presse, les chefs de partis Mahamat Bahr Béchir Kindji et Gapili Gondebé sont aussi en prison pour « attroupement non armé ». L’activiste Mahydine Babouri pour avoir publié une vidéo critiquant la Première dame Hinda Déby sur les réseaux sociaux, Mahamat Ismaël Youssouf alias Kally Mht et bien d’autres croupissent dans les geôles pour avoir exprimer librement leurs opinions sur la situation du pays. La liste ouverte dès l’entame du 5ème mandat du Président Idriss Déby le 8 août dernier est loin de se refermer.

1 ping

  1. Restriction des libertés, incarcération en série au Tchad: une dictature qui ne dit pas son nom: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>