Accueil > À la Une > Recrudescence de l’insécurité au Tchad: une commerçante chinoise abattue à N’Djamena
2 771 vues

Recrudescence de l’insécurité au Tchad: une commerçante chinoise abattue à N’Djamena

Une commerçante chinoise installée au Tchad a été froidement abattue jeudi soir au moment où elle rentrait à son domicile de N’Djamena, a appris l’AFP auprès de la police.

La scène s’est déroulée non loin de l’école Chouada dans le 2e arrondissement municipal de N’Djamena dans la zone de la mosquée Harazaï.

Cette ressortissante chinoise était « en train de rentrer chez elle lorsqu’elle a été coincée et abattue non loin de chez elle », a déclaré un porte-parole de la police. « Elle avait certainement été suivie », a-t-il ajouté.

Le motif exact n’a pas été précisé par le porte-parole, qui a cependant indiqué que le véhicule de la commerçante avait été « emporté par les assassins ».

Mais selon certains témoins, c’est un braquage qui a mal tourné. Les braqueurs équipés d’armes de guerre AK47 l’auraient suivi de sa boutique pour l’intercepter sur son chemin.

Cette femme était propriétaire d’un commerce de vente en gros dans la capitale tchadienne, où ce type de crime est extrêmement rare.

Avec la misère grandissante, même les fonctionnaires ne reçoivent pas régulièrement leurs salaires, les actes de braquage se sont multipliés, ces derniers temps, dans la capitale tchadienne et se soldent souvent par la mort d’homme.

TchadConvergence avec AFP et Tchadinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.