Accueil > À la Une > Libye: neuf morts dans de violents affrontements à Sebha entre les forces de Timan Erdimi et des éléments dissidents de l’UFR
2 754 vues

Libye: neuf morts dans de violents affrontements à Sebha entre les forces de Timan Erdimi et des éléments dissidents de l’UFR

(N’Djaména, 7 décembre 2017) – Par un communiqué publié ce jeudi matin, l’Union des Forces de la Résistance (UFR), mouvement rebelle de Timan Erdimi informe que des violents affrontements ont eu lieu le lundi 4 décembre entre ses éléments basés à Sebha dans le sud de la Libye.

Selon le communiqué, au cours des violents affrontements à Sebha, capitale du Fezzan, dans le sud libyen, Abdelgadir FADOUL KOUYOU qui fut le représentant du président de l’UFR en Libye et aussi beau-fils de Tom Erdimi, le Colonel Djérou DERGUEYE et deux autres combattants ont trouvé la mort du côté de l’UFR et cinq autres personnes ont trouvé la mort du côté des éléments dissidents.

« Le 21/11/17, un certain IBRAHIM ABOU-DIGUINE fraîchement arrivé avec une dizaine des combattants d’une autre tendance tchadienne opérant dans la zone et accueilli fraternellement au camp de CEMGA intérimaire, le Capitaine Abdel-khalig Abdallah, complote avec ses éléments et abat froidement le com-zone, le capitaine Hussein Abderrahmane et le Com-groupe, le jeune Mahamat Garang, et il s’enfuit avec ses éléments en emportant avec lui le CEMGA intérimaire ligoté et 3 véhicules armés de 12,7 et 1b-10. Arrivés tard dans la nuit à Sebha, les renégats prennent refuge chez le responsable de la sécurité du secteur affilié au Général Khalifa Haftar, secteur où se trouvaient habituellement tous les mercenaires tchado-darfouris qui avaient participé aux derniers combats de l’aéroport de Maatigué. Les poursuivants de l’UFR étaient à Sebha le 22/11/17 dans la matinée et s’étaient rendus directement au lieu où se réfugiaient les fuyards. Cependant le responsable libyen était intervenu pour persuader les éléments de l’UFR d’éviter de déclencher des hostilités en pleine ville, mais qu’il s’engage fermement à récupérer les véhicules et à remettre les assassins en prison avec la caution du Chef de race. C’est ainsi que tous les éléments de l’UFR mobilisés pour cette opération avaient regagné la base en confiant la mission au Camarade Abdelgadir qui y résidait. Depuis le 22/11, il attendait donc un signal des responsables jusqu’à ce jours le 04/12/17, date à laquelle le responsable a convié tous les partis à se retrouver dans sa concession. Malheureusement les retrouvailles ne furent ni amicales moins encore fraternelles, on a accueilli la délégation avec des rafales en abattant Abdelgadir Fadoul Kouyou à bout portant avec un pistolet alors qu’il avançait vers les autres les mains nues. A la riposte des camarades qui accompagnaient Abdelgadir Fadoul Kouyou, les déserteurs ont balancé une grenade qui a causé encore 3 morts du côté de l’UFR et 5 morts et 2 arrêtés du côté adverse », rapporte le communiqué de l’UFR.

Mais, selon une information donnée par le site Alwihdainfo, mécontents de leur traitement et de l’accointance de leurs responsables avec les différentes factions rebelles soudanaises, un groupe de combattants ouaddaiens s’est révolté en quittant le camp des forces de l’UFR. Des responsables des éléments de l’UFR basés en Libye étaient partis à leur poursuite pour récupérer les véhicules et le matériel emportés. Des échanges des coups de feu ont eu lieu car les éléments mécontents ont fait savoir qu’ils ont eu ces moyens au prix du sang versé et qu’ils refusent de les restituer.

Il faut rappeler que plusieurs groupes de rebelles tchadiens sont basés dans le sud de la Libye et menacent régulièrement le régime du dictateur Idriss Déby.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *