Les avions français frappent les rebelles, Zen Bada veut frapper les politiques, pauvres tchadiens !

/2 726 vues

Mahamat Zen Bada appelle le gouvernement à sévir contre ceux qui condamnent la France

Le MPS, parti au pouvoir a très peu apprécié les condamnations de l’opposition après l’intervention des mirages français contre la colonne rebelle de l’Union des forces de la résistance (UFR).

Dans un communiqué, le mouvement patriotique du salut (MPS) demande au gouvernement de sévir contre les hommes politiques qui ont condamné la France.

Zen Bada qualifie de « subversives » les « déclarations surprenantes qui fusent depuis quelques jours »

« La collusion avec une rébellion armée, la complicité et l’incitation à la subversion sont passibles de sanctions extrêmes », écrit Mahamat Zen Bada le secrétaire général du parti au pouvoir qui estime que seul le MPS est bien placé pour « apprécier le prix payé pour que le Tchad soit aujourd’hui, un pays souverain avec des citoyens jouissant librement de leurs droits et libertés ».

Le MPS estime que ces déclarations « s’évertuent à faire l’apologie des mouvements armés qui tentent de porter atteinte aux institutions, à la souveraineté nationale et de remettre en cause l’unité nationale et la démocratie pluraliste. Plus étonnant et plus intolérable est le fait que ces déclarations sont faites, pour la plupart, par des chefs de partis politiques ».

Le secrétaire général du parti au pouvoir, par ailleurs président du cadre national de dialogue politique (CNDP), Mahamat Zen Bada appelle tous les partis de la majorité à prendre position.

« Quiconque tente ou tentera de remettre en cause les fondements de l’Etat de droit trouvera le MPS sur son chemin. Tous les ennemis de la République, qu’ils soient de l’intérieur ou de l’extérieur seront traités comme tels et avec la dernière sévérité », menace Zen Bada.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.