Accueil > À la Une > Le mouvement rebelle CCMSR libère les soldats de l’armée tchadienne faits prisonniers à Kouri Bougoudi
2 544 vues

Le mouvement rebelle CCMSR libère les soldats de l’armée tchadienne faits prisonniers à Kouri Bougoudi

Le mouvement rebelle « Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCSMR) », basé dans le sud de la Libye, a libéré les soldats de l’armée tchadienne faits prisonniers lors de l’attaque du 11 août à Kouri Bouguidi, extrême-nord du Tchad.

C’est par un communiqué du CCMSR et une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, qu’on a appris la libération des militaires de l’armée tchadienne, faits prisonniers lors de l’attaque de la localité de Kouri Bougoudi, suite à une intense médiation des sages du Borkou-Ennedi-Tibesti (B.E.T.) et des Toubous libyens.

« Le sécretaire général du Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République informe que le CCMSR, conformément à son appel du 14 août 2018 à l’endroit de nos frères d’armes aux termes duquel nous déclarons que ceux-ci ne sont pas nos ennemis, a décidé en cette journée du 4 octobre 2018 (l’an 1 de l’arrestation de nos trois compagnons de lutte) d’affranchir tous ceux de nos frères faits prisonniers le 11 août lors de l’attaque de la garnison de Kouri Bougoudi », lit-on dans un communiqué signé par Kingabé Ogouzeimi de Tapol.

Dans la vidéo, les ex-prisonniers affirment avoir été bien traités et leurs représentants ont remercié le mouvement rebelle pour ce « geste humanitaire ».

Il faut rappeler que l’attaque du 11 août qui a visé une petite localité dans le désert montagneux du Tibesti, à l’extrême nord du pays, a fait plusieurs morts dans les rangs de l’armée tchadienne dont un colonel, mais l’armée est resté silencieuse et n’a communiqué aucun bilan sur les victimes suite à cette attaque. Le CCSMR, qui a revendiqué l’attaque, avait annoncé qu’il détient plusieurs prisonniers de l’armée dont trois officiers et qu’il est prêt à les échanger contre trois de ses dirigeants prisonniers au Niger.

Toujours aucune nouvelle de trois dirigeants du CCMSR, Mahamat Hassane Boulmaye, Ahmat Yacoub Adam et le professeur Abderaman Issa, arrêtés au Niger, il y a un an, et probablement extradés vers le Tchad et détenus au bagne de Koro-Toro, où sont détenus dans des conditions inhumaines tous les opposants au régime du Président Idriss Déby.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.