Le bras de fer se durcit entre Déby et les Etats-Unis: « il y a des lois à respecter au Tchad », selon le Porte-parole du gouvernement

/5 944 vues

Dans un communiqué publié ce vendredi 7 juin, l’ambassade américaine au Tchad demande aux autorités de N’Djamena de lever les restrictions sur la liberté d’association et de permettre ainsi aux citoyens de se rassembler librement.

Le communiqué de l’ambassade américaine est publié après qu’une conférence du mouvement « Les transformateurs » de Succès Masra soit dispersée violemment à coup de gaz lacrymogène par les forces de la police nationale.

Selon le document, les autorités ont la responsabilité de faciliter la participation de tous à toutes les étapes du processus électoral en cours.

Un processus qui comprend, entre autres « l’autorisation sans délai aux partis politiques qui répondent aux critères établis légalement », de se rassembler librement.

Officiellement, le Tchad n’a pas réagi aux propos de l’ambassade des Etat-unis, mais une note verbale publiée ce lundi 10 juin par le Ministère tchadien des Affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la Coopération internationale et de la Diaspora (MAE) parle de la présence des missions diplomatiques sur le lieu du « meeting illégal » du mouvement « Les Transformateurs » et dénonce le communiqué de la diplomatie américaine.

« Le gouvernement du Tchad ne permet sous aucun prétexte une forme quelconque d’atteinte à sa souveraineté ou une ingérence de quelle nature que ce soit dans ses affaires intérieures » et « dénonce avec force le communiqué de l’ambassade des États-Unis ».

Le MAE ajoute que « les chargés d’affaires des Ambassades des Etats-Unis d’Amérique et de l’Allemagne et le Représentant du Bureau diplomatique des Pays-Bas au Tchad ont été convoqués pour s’expliquer sur leur présence au meeting ». Et que les explications fournies à cette occasion « n’ont pas été convaincantes, cachant mal l’intention d’ingérence ».

Mais, ce mardi 11 juin, le Porte-parole du gouvernement du Tchad a réagi au micro de la journaliste Aurélie Bazzara de TV5Monde. « Notre indignation, c’est de voir les Représentants des chancelleries assister à un meeting organisé par quelqu’un qui n’a pas encore son autorisation de fonctionner et qui a transgressé les lois de la République pour organiser un meeting. Le bon sens voudrait, pour ces Représentants, d’observer ce qu’on appelle le droit de réserve et d’agir quand c’est conforme à la loi », a déclaré Oumar Yaya Hissein.

Cette affaire Succès Masra est peut-être le prélude à un nouveau coup de froid entre Idriss Déby et les États-Unis, après l’épisode de l’interdiction des visas américains aux citoyens tchadiens en 2017. Une crise qui a connu son épilogue, il y a une année. Le dimanche 26 novembre 2017, des organisations de propagande du régime tchadien réunies au sein de la coalition «Touche Pas A Mes Acquis» ont organisé à N’Djaména une manifestation contre les États-Unis, voir la photo ci-dessus. Environ 2 000 personnes se sont rassemblées au Palais du 15 janvier pour protester contre les accusations de corruption de la justice américaine contre le dictateur Idriss Déby.

TchadConvergence

2 thoughts on “Le bras de fer se durcit entre Déby et les Etats-Unis: « il y a des lois à respecter au Tchad », selon le Porte-parole du gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.