« En attendant que son fils prenne la relève »: Idriss Déby a-t-il fait une confidence à Alpha Condé sur l’avenir du Tchad ?

/2 523 vues

Lors du Forum des énergies renouvelables en Afrique qui s’est déroulé du 10 au 14 juin à Conakry, le Président Idriss Déby a eu droit à des éloges de la part de son homologue guinéen Alpha Condé qui le considère comme le champion de l’emploi des jeunes sur le continent africain.

Le Président Condé a remercié le Président tchadien pour son engagement en faveur de l’Afrique toute entière. Parce que, estime-t-il, « si nous avons pu conduire l’initiative des énergies renouvelables, il en est pour beaucoup ».

Pour Alpha Condé, le rôle panafricain d’Idriss Déby ne s’arrête pas là. « Il est le champion pour l’emploi de la jeunesse au niveau de l’Union africaine. Le défi que nous avons aujourd’hui, c’est l’emploi-jeunes. L’Afrique est un continent jeune, c’est notre chance. Mais si nous n’arrivons pas de trouver l’emploi à ces jeunes, nous allons tous exposer », assure-t-il.

« Dans la lutte contre le terrorisme en Afrique aujourd’hui, on peut dire que le Tchad est le numéro 1 », note-t-il, précisant que « nous savons la présence des troupes du Tchad au sein de la MINUSMA, du G5 Sahel, mais aussi au Cameroun, au Nigeria, au Niger. Donc, le Tchad fait de très grands sacrifices dans la lutte contre le terrorisme ».

Le numéro 1 guinéen souligne que la lutte contre le terrorisme a « des conséquences  sur  l’économie tchadienne. Si le Tchad doit consacrer 30 à 50% de son budget à la lutte contre le terrorisme,
comment il peut se développer ? »
.

Dans la même logique, il dira : « Quand il s’agit de défendre l’Afrique et représenter le peuple africain, le président Déby est toujours là ». C’est pourquoi, révèle-t-il, « j’ai dit à tous les chefs d’Etat qu’il a un titre, en attendant que son fils prenne la relève, il est le commandant en chef des troupes africains et le chef d’Etat-major ».

A l’approche de la fin de son second mandat, Alpha Condé a radicalement changé de visage. Prêt à tout pour briguer un 3e mandat illégal, il a entrepris de changer la Constitution car cette dernière interdit à un Président élu de se présenter à trois mandats successifs. De manière générale, le régime referme l’espace publique et interdit les manifestations qu’il réprime dans le sang. Les arrestations arbitraires de journalistes et d’opposants protestant pacifiquement contre le 3e mandat ont indigné les ONG de défense des droits de l’homme et de liberté de la presse.

TchadConvergence avec VisionGuinee.Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.