Elections législatives et communales au Tchad: l’Union Européenne pose ses conditions

/1 849 vues

 Le dialogue politique prévu au titre de l’article 8 de l’Accord de Cotonou tenu le 12 mars 2019 a porté sur la situation politique, l’état de mise en œuvre  du 11ème Fonds européen de développement et les perspectives, l’appui au processus électoral, l’appui budgétaire et les réformes institutionnelles engagées par le Tchad.

La délégation du gouvernement était composée des ministres des affaires étrangères, de l’Economie et de la planification du développement, de la Défense nationale, du secrétaire général du gouvernement et d’une  équipe technique de leurs collaborateurs.

La délégation de l’Union Européenne (UE) était dirigée par M. Bertrand Soret, Ambassadeur, Chef de Délégation, M. Philippe Lacoste, ambassadeur de France et les représentants des ambassades d’Allemagne, de la Grande Bretagne, du Pays-Bas ainsi que des collaborateurs.

Ce mardi, les deux parties ont examiné différents programmes et projets. L’organisation des prochaines élections législatives et communales s’est invitée à l’ordre du jour comme nous l’explique Chérif Mahamat Zène, ministre tchadien des Affaires étrangères. « Nous avons également parlé du soutien de l’Union européenne au processus électoral puisque nous nous préparons cette année à organiser des élections législatives et locales».

Le gouvernement apprécie l’appui de l’Union européenne pour la stabilité de la sous-région et partant la stabilité du Tchad et sollicite la mise en place d’un mécanisme pouvant permettre facilement de mobiliser les ressources promises par l’UE afin de permettre la montée en puissance de la force régionale.

L’Union européenne se dit disponible à accompagner le Tchad. Sur le processus électoral, une présentation de l’administration a été faite par le gouvernement. Mais, il faudra définir les contours de cet appui, estime Bertrand Soret, ambassadeur de l’Union européenne au Tchad. «Il nous faudra voir, avec l’organe qui est en charge de ces élections, les conditions pour que ces élections soient transparentes et équitables et qu’elles aient tous les critères de légitimité souhaités pour que nous puissions nous engager». « L’UE pourrait accompagner le processus suite à la demande du gouvernement si celui-ci est inclusif et transparent avec une participation des femmes et des jeunes. L’UE encourage le gouvernement à assurer l’accès aux médias à tous et à garantir la liberté des associations ».

Le point à l’ordre relatif à l’appui budgétaire a été renvoyé à un dialogue sectoriel en absence du ministre des finances.

Sur les réformes institutionnelles, le gouvernement a affirmé que le processus se poursuit avec l’adoption des textes. Il sollicite le soutien de l’UE la mise en place effective de la décentralisation.

Annoncées pour le mois de mai 2019, les élections législatives -déjà plusieurs fois reportées- pourraient se tenir au plutôt à la fin de l’année sinon l’année prochaine en raison des divergences politiques dans la mise en place de la Commission électorale nationale indépendante.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.