Accueil > À la Une > Découpage administratif du Tchad: lors d’une conférence de presse à N’Djaména, des jeunes expriment leur colère contre le rattachement de Fada à Am-Djarass
3 060 vues

Découpage administratif du Tchad: lors d’une conférence de presse à N’Djaména, des jeunes expriment leur colère contre le rattachement de Fada à Am-Djarass

(N’Djaména, 20 juin 2018) – Près de trois mois après la fin des travaux du forum sur les réformes institutionnelles et la prise en compte de ses résolutions par la IVe république, les ressortissants du Borkou, Ennedi et Tibesti (B.E.T.) continuent de manifester leur désapprobation contre le nouveau découpage administratif qui fait perdre à la ville historique de Fada son statut de capitale régionale.

Après la déclaration des chefs traditionnels de l’Ennedi lors du forum, un Collectif, dénommé « Collectif pour la Défense de Fada (CODEF) », regroupant des cadres ressortissants du B.E.T. avait demandé, il y a un mois, à travers une pétition, au gouvernement de « rétablir la ville de Fada dans son statut initial de chef-lieu de la région de l’Ennedi et d’œuvrer pour son rayonnement et sa pérennité ».

Ce mardi 19 juin 2018, des jeunes de l’Ennedi ouest ont organisé un point de presse à N’Djaména pour dénoncer à leur tour le rattachement de Fada à Am-Djarass.

Il faut rappeler que le comité technique pour les réformes institutionnelles avait proposé l’éclatement du Grand B.E.T. en trois provinces Borkou, Ennedi et Tibesti avec Am-Djarass comme chef-lieu de l’Ennedi en lieu et place de Fada, la capitale historique depuis 1913. Le forum a retenu cette proposition qui avait provoqué une vive réaction des chefs traditionnels et coutumiers de l’Ennedi Ouest. Selon des sources concordantes, leur représentant a été empêché d’entrer dans la salle de réunion lors du débat sur le découpage administratif.

Depuis lors, cette perte de statut de Fada a été jugée inacceptable par tous les ressortissants du BET qui n’en décolèrent pas. Mais, l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans est resté sourd et muet face à un malaise qui va grandissant, et qui commence même à inquiéter les chefs tribaux du Dar-Bilia qui lui ont fait bien comprendre lors de sa dernière visite à Am-Djarass. « Le Président est entrain de couper l’herbe sous ses pieds car l’Ennedi ouest est quand même une base arrière et un électorat très important du MPS », murmurent les sujets du Sultan d’Am-Djarass.

Suivez, sans plus tarder, la conférence de presse animée ce mardi 19 juin à N’Djaména par des jeunes de l’Ennedi ouest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.