Déclaration du parti ACTUS/prpe relative à l’arrestation en France de trois opposants tchadiens

/1 597 vues

Depuis le lancement le 1er août 2014 de l’opération militaire française de l’opération Barkhane dans la bande sahelo-saharienne d’Afrique, notre pays le Tchad qui abrite l’État major de cette force vit une coercition plus féroce du régime.

Force est de constater que les répressions, les arrestations sommaires extrajudiciaires, des traitements dégradants et humiliants des citoyens, des opposants politiques, journalistes et défenseurs des droits de l’homme, ont repris le haut du pavé dans le pays à l’indifférence absolue de tous les gouvernements français successifs qui soutiennent militairement, financièrement et diplomatiquement le criminel dictateur Général Président Idriss Déby qui règne par la terreur et les assassinats depuis près de 30 ans sur ce pays du pré carré d’Afrique de la France.

La déferlante répression des patriotes résistants, n’épargne guère les opposants exilés politiques tchadiens dans le monde, voire paradoxalement certains qui résident en France, pays à l’origine de la pertinente déclaration universelle des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789. Cette dernière a servi de base à la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 adoptée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) et ratifiée par tous les états membres dont la France et le Tchad.

Quels délits dûment prouvés auraient commis les opposants politiques tchadiens, les défenseurs des Droits de l’homme, les journalistes, les avocats, voire les anonymes citoyens pour subir cette vague de répression planétaire ?

Pourquoi les descendants des jeunes soldats héroïques tchadiens de la division du Général Leclerc, qui avaient résisté à leur corps défendant aux assauts de l’Armée nazie d’Hitler en 1940-1945, puis libérer la France, n’auraient-ils pas aujourd’hui le droit élémentaire de l’homme, le droit à la vie que de survivre sous la férule du dictateur criminel du Général Président Idriss Déby? Résister au tyran Idriss Déby serait-il devenu un crime contre l’humanité passible de la peine de mort ou au « mieux » de prison à perpétuité ?

Cliquez pour lire la suite de la déclaration de l’ACTUS/ Prpe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.