Accueil > À la Une > Dans la guerre de l’or au Tchad, les villageois de Miski démentent les déclarations du ministre de la Défense Daoud Yaya Brahim
975 vues

Dans la guerre de l’or au Tchad, les villageois de Miski démentent les déclarations du ministre de la Défense Daoud Yaya Brahim

(N’Djaména, 19 novembre 2018) – Le ministre tchadien de la Défense, le Général Daoud Yaya Brahim a affirmé samedi que l’armée avait « délogé et dégagé l’ennemi » dans la localité de Miski dans le Tibesti, théâtre de violents affrontements, où il s’est rendu en visite, a rapporté dimanche la télévision d’État.

Il faut rappeler que l’armée nationale, au service de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans, est entrée en guerre depuis le 24 octobre 2018 contre les habitants de la zone aurifère de Miski qui refusent une « exploitation de l’or sans cadre légal et réglementaire de l’État ». Début novembre, un comité d’auto-défense de Miski s’est créé pour protester contre l’« opération punitive » de l’armée, pour « empêcher l’exploitation des mines au profit du clan de Déby » et protester contre le nouveau redécoupage administratif morcelant le Tibesti, selon son porte-parole, Moully Sougui, ex-sous-préfet de Yebbibou, une localité voisine de Miski.

« Nous sommes à Miski, nous avons délogé l’ennemi, dégagé l’ennemi », a déclaré le Général Daoud Yaya devant des troupes, après une visite avec un chef de l’armée, selon le média public. Mais, sur la vidéo ci-dessous, il n’apparaît ni habitations, ni habitants de Miski, et le paysage ne semble pas être de Miski.

« J’appelle toute la population de Miski, ceux qui appartiennent à l’État tchadien, de venir auprès des forces de sécurité et laisser le terrain libre à ceux qui veulent créer des problèmes », a-t-il déclaré, en prévenant : « et nous sommes en face » de ces derniers.

Le président du parti Union Sacrée pour la République (USPR), François Djékombé juge « inquiétant l’attitude guerrière du régime de N’Djaména ». « Vous n’avez pas l’argent pour organiser les élections ni pour payer les fonctionnaires, mais vous avez quand même l’argent pour payer armes et munitions et faire la guerre? Encore que, si c’était une guerre contre l’ennemi extérieur, on pouvait comprendre, mais contre sa propre population civile? N’est-ce pas la même erreur qui avait emporté le guide libyen Muhammar Khadafi quand il cherchait vaille que vaille à écraser chacun des contestataires ? Quand ce grand officier de l’armée tchadienne demande aux gens qui n’aiment pas le conflit de se dévoiler et se mettre de côté pour qu’ils en décousent avec ceux qui cherchent la guerre (je le paraphrase), qu’est-ce qu’il veut dire au juste? Pratiquer une politique de la terre brûlée contre ses concitoyens, est-ce la nouvelle méthode des chantres de la 4ème République? », a poursuivi le leader de l’USPR.

Faux, rétorque le comité d’auto-défense ce lundi matin sur RFI, assurant que le village de Miski est toujours sous son contrôle. Molly Sougui, l’ancien sous-préfet de Yebbibou, porte-parole de ce comité, dément formellement les propos du ministre de la Défense. « A l’heure où je vous parle, assurait-il dimanche soir, Miski est sous le contrôle du comité d’auto-défense ». « L’armée a sorti l’artillerie lourde, poursuit-il, mais nous connaissons le terrain et nous avons une expérience des combats».

Selon une information donnée par Tchadactuel, après la débâcle honteuse de son armée à Miski au début de la semaine dernière, dans son avidité illimitée de vouloir s’accaparer de l’or de la région, le Président Idriss Déby change de stratégie. Désormais, il est question d’encercler la montagne du Tibesti et empêcher ainsi toute entrée ou sortie des renforts surtout l’acheminement des produits alimentaires. « Il y a un embargo sur Miski, les trois axes qui mènent à la sous-préfecture sont tous tenus par l’armée. Le but est d’empêcher l’accès aux médicaments et à la nourriture et de retourner la population contre les insurgés », a confirmé M.Molly Sougui.

TchadConvergence avec Tchadactuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.