Accueil > À la Une > Baisse des salaires au Tchad: brutalement désavoué par Albert Pahimi Padacké, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul doit encore revoir sa copie
1 881 vues

Baisse des salaires au Tchad: brutalement désavoué par Albert Pahimi Padacké, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul doit encore revoir sa copie

Le gouvernement tchadien a décidé de suspendre une réduction controversée des salaires des fonctionnaires annoncée début janvier et qui était au centre de négociations avec les syndicats, a déclaré mercredi le Premier ministre Albert Pahimi Padacké.

Le Premier ministre Pahimi Padacké a annulé purement et simplement le projet d’abattement de salaires annoncé par le ministre des Finances et du Budget et qualifié par les syndicats d’un projet « sadique ».

Lorsqu’il était ministre Secrétaire Général du Gouvernement et président du Comité Technique interministériel chargé des Reformes, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul avait aussi fait circuler un document comme étant le rapport final sur les reformes de l’État avant de nier en être l’auteur. Lire notre article :
Après le rejet de son rapport sur les réformes institutionnelles au Tchad, Dr Abdoulaye Sabre Fadoul, entre reculade et rebuffade, décide de revoir sa copie. Mais, cette fois-ci, c’est chaud, les travailleurs sont très mobilisés et le Premier ministre Pahimi Padacké ne pouvait laisser Sabre Fadoul faire son « petit malin », car les instructions du dictateur Idriss Déby sont très fermes.

Le Tchad, qui se débat dans une crise économique et sociale sévère depuis 2014, principalement due à la mauvaise gestion et aux détournements massifs des maigres ressources de notre pays par Idriss Déby et ses proches, et acculé par le FMI, avait annoncé début janvier sa volonté de diminuer sa masse salariale.

L’annonce avait abouti à une levée de boucliers au sein des syndicats et partis politiques. Des négociations étaient depuis en cours entre le gouvernement et les syndicats.

« Le gouvernement a décidé de sursoir l’abattement des salaires », a annoncé le Premier ministre aux syndicats lors d’une rencontre dans ses bureaux.

« C’est une très bonne chose que le gouvernement entende la voix des travailleurs », a réagi à l’AFP Michel Barka, président de l’Union des syndicats du Tchad (UST).

« Nous avons terminé 2017 avec une masse salariale de plus de 376 milliards de francs CFA (environ 600 millions d’euros), soit presque 100% des recettes cumulées des douanes et des impôts. C’est pourquoi le gouvernement n’a d’autre choix que d’explorer de nouvelles (pistes) pour essayer de faire des économies », avait déclaré mardi à l’AFP le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Fadoul Sabre.

« Dans le cadre de notre plateforme, nous allons commencer à travailler et proposer au gouvernement des pistes pouvant lui permettre de combler son +gap+ de 30 milliards de francs (environ 45 millions d’euros) », a ajouté le leader syndical M. Barka.

TchadConvergence avec VOA Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *