Accueil > À la Une > Bac 2017 au Tchad: « plus de 200 cas de fraude enregistrés, nous ne pouvons faire que ce que nous pouvons avec les moyens mis à notre disposition »
6 293 vues

Bac 2017 au Tchad: « plus de 200 cas de fraude enregistrés, nous ne pouvons faire que ce que nous pouvons avec les moyens mis à notre disposition »

Tous en slip pour éviter la triche lors d’un examen de l’armée indienne

Rencontré le 28 juillet 2017 au centre unique de correction des épreuves du baccalauréat logé au lycée Ibnou Cina, le président du jury,  Dr Bianzeubé Tikri déclare qu’avec les Nouvelles technologies de l’information et de communication (Ntic), les candidats et enseignants véreux ont développé des stratégies de fraude redoutables.

Mais “tout se déroule encore normalement jusqu’aujourd’hui, après l’acheminement des copies du Tchad-profond au centre unique des corrections ici à N’Djaména”, a ajouté Dr Bianzeubé Tikri qui est à sa 4ème fois successive président du jury du bac. « il n’y a pas de secret particulier pour être président du jury du bac. C’est un engagement et l’abnégation pour atteindre un objectif qu’on s’est fixé à atteindre dans le délai requis ». Pour le président du jury, “tout se passe bien. Nous avons sollicité des moyens aériens du ministère de la Défense pour la circonstance”.

Le souci fondamental qui a émaillé le déroulement du bac, session de juillet 2017 est la fraude. En voulant coûte que coûte réussir à l’examen, les candidats ont développé des stratégies de tricherie étonnantes, reconnaît le président du jury. Ils ne sont pas seuls. Les candidats y sont aidés et accompagnés par des surveillants, enseignants et autres intellectuels véreux. “Le problème que nous combattons le plus est celui de la fraude. Nous avons enregistré quelques cas de fraude et aussi quelques candidats qui ont tenté de composer à la place des autres. Nous en avons ramassé sept. Une plainte contre eux est déposée comme demandée par la police, et ils sont dans les mains de la justice. Mais dans l’ensemble, nous avons pu réduire les difficultés liées à l’organisation et au déroulement de ce bac”, poursuit Dr Bianzeubé Tikri. “Pour nous, il faut que les fraudeurs soient jugés. Il faut le dire, le téléphone portable a amené encore à développer d’autres systèmes de fraude. Maintenant, on n’a pas besoin de sortir de la salle les épreuves en papier. On peut juste filmer, envoyer à l’extérieur pour être traitées. Les réponses peuvent revenir par le même canal. Il y a de cela quatre cinq six ans, c’était compliqué, mais maintenant non. Tout de même, nous avons mis la main sur quelque 200 cas de fraude pareille. Nous ne pouvons faire que ce que nous pouvons, avec les moyens à notre disposition”.

Sur les fuites tant décriées durant la composition du bac 2017, surtout à N’Djaména, le président du jury s’inscrit en faux. “Nous n’avons pas du tout enregistré des cas de fuite. Les sujets sont proposés par les enseignants. En les envoyant, ils signent un engagement de ne pas donner le ou les sujet(s) proposés comme exercice ou devoir de table à leurs élèves. Mais il semble en fin de compte qu’ils les traitent comme exercice ou devoir avec leurs élèves. De ce côté, nous ne maîtrisons rien”. Aussi, pour contourner cet état de fait, comme “en épreuve de français par exemple qui comporte trois sujets (dissertation commentaire et contraction de texte), nous choisissons les sujets de trois auteurs différents. Mais parler de fuite, nous avons essayé de la réduire au maximum”.

A quand la publication des résultats partiels, puisque le bac se passe en deux séries (les admis d’office et les ajournés), le président du jury pense tenir le délai. Il estime même que les premiers résultats tomberont avant la date prévue par le chronogramme. « Notre calendrier a prévu que les premiers résultats seront connus en mi-août. Ça dépend du rythme de travail. Et tel que le travail avance, nous pouvons dire que les résultats seront connus au plus tard mi-août, mais il n’est pas exclu de les rendre publics avant cette échéance », a conclu Dr Bianzeubé Tikri.

Par Djéndoroum Mbaïninga, N’djamena Bi-hebdo

2 thoughts on “Bac 2017 au Tchad: « plus de 200 cas de fraude enregistrés, nous ne pouvons faire que ce que nous pouvons avec les moyens mis à notre disposition »

  1. Ping : Bac 2017 au Tchad: « plus de 200 cas de fraude enregistrés, nous ne pouvons faire que ce que nous pouvons avec les moyens mis à notre disposition »: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.