Aux États-Unis, le chinois Patrick Ho a été déclaré coupable de corruption au Tchad et en Ouganda

/2 046 vues

NEW YORK – L’ancien secrétaire aux affaires intérieures de Hong Kong, Patrick Ho Chi Ping, a été condamné par un tribunal de New York mercredi 5 décembre pour avoir mené un stratagème de corruption de plusieurs millions de dollars en Afrique au nom d’une grande société énergétique chinoise.

Cheikh Tidiane Gadio reçu par le Président Idriss Déby au Palais rose

Patrick Ho Chi Ping, âgé de 69 ans, était notamment accusé, en relation avec le Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, d’avoir remis 2 millions de dollars au Président Idriss Déby Itno afin de favoriser l’implantation d’une entreprise pétrolière chinoise.

M. Ho a été déclaré coupable par un jury de sept chefs d’accusation sur huit d’avoir enfreint la loi FCPA (Foreign Corrupt Practices Act) et d’avoir blanchi de l’argent pour des pots-de-vin prétendument dirigés contre de hauts responsables en Ouganda et au Tchad pour soutenir des projets de étoile montante basée sur l’industrie énergétique chinoise.

Du coup, les Présidents Idriss Déby et Yoweri Museveni doivent être poursuivis par la justice pour avoir reçu un pot-de-vin alors qu’ils exerçaient une fonction officielle au Tchad et en Ouganda.

Certains des accords ont été conclus dans les couloirs des Nations Unies et ont conduit à l’arrestation par les États-Unis, en novembre 2017, de Ho et d’un complice, l’ancien diplomate sénégalais Cheikh Gadio.

Dans la plainte déposée par le ministère de la Justice, les deux hommes auraient offert un pot-de-vin de 2 millions de dollars au Président du Tchad « pour obtenir des droits pétroliers précieux » et un pot-de-vin de 500 000 dollars sur un compte désigné par le ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda, qui venait de terminer son mandat de Président de l’Assemblée générale des Nations Unies.

La « Une » du journal n’djaménois « Le Pays »

Ho, qui dirigeait une organisation basée à Hong Kong, le China Energy Fund Committee, également connu sous le nom de CEFC et financé par le CEFC China Energy, a également offert au président et au ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda des cadeaux et des promesses d’avantages futurs, notamment une part des bénéfices de une éventuelle entreprise commune, ont déclaré les autorités.

La condamnation pourrait entraîner une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans pour chaque infraction à la loi FCPA et jusqu’à dix ans pour les chefs d’accusation de blanchiment d’argent.

Ho pourrait également faire face à des amendes substantielles pour chaque accusation.

Ho, secrétaire aux affaires intérieures de 2002 à 2007, a plaidé non coupable. Il sera condamné le 15 mars.

L’affaire contre Gadio a été classée le 14 septembre.

TchadConvergence avec news-asia.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.