jeudi 29 octobre 2020Covid-19 :1468 cas, 1306 guéris, 97 décès.
Shadow
               
                   

Au Tchad, une « Douasse » en vue entre le Maréchal-Président Idriss Déby et son challenger Succès Masra ?

« Au nom de quoi Déby nous empêchera-t-il de nous présenter ? ». Dr Succès Masra, le « Transformateur » en chef, annonce la couleur à six mois de l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Âgé de 36 ans, Succès Masra n’est pourtant pas éligible à la présidentielle de 2021 selon la constitution de 2018 qui a relevé l’âge minimum à 45 ans. De même, son parti « Les Transformateurs » n’est pas encore officiellement légalisé au Tchad.

« Il marchera sur nos corps si je suis vivant et dehors. Car, je ne laisserai personne nous mettre au bas de l’échelle. C’est une question de responsabilité vis à vis de ce pays qui nous appartient tous », prévient le leader des « Transformateurs » à la Une du journal Tribune Info. L’économiste semble être prêt pour affronter les forces de sécurité du régime et notamment la Garde nationale et nomade (GNNT), la plus violente des cinq forces de répression du Maréchal Idriss Déby. Commandée par des officiers analphabètes, la GNNT a souvent tiré à balles réelles contre des manifestants.

« Nous n’avons pas fait ce choix pour venir amuser la galerie mais, nous l’avons fait par patriotisme », a-t-il conclut. L’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis trois décennies doit comprendre que Succès Masra ne blague et espère surement obtenir un retour en terme de pouvoir sur investissements faits depuis le lancement de son mouvement.

 Il faut rappeler que le second Forum du MPS se tiendra du 29 octobre au 3 novembre pour permettre au dictateur tchadien d’ajuster son régime. M.Masra compte beaucoup sur ce Forum pour que la constitution de 2018 soit modifiée et que sa candidature soit acceptée pour le scrutin présidentiel d’avril 2021. L’engouement de Succès Masra pour le pouvoir est tel qu’il promettait, il y a quelques jours, l’impunité constitutionnelle au Maréchal s’il quitte le pouvoir en 2021. « Mettons dans la constitution la protection de l’avenir des anciens chefs d’Etat. L’une des craintes de Déby est qu’est ce qu’il va lui arriver après le pouvoir. On a pas besoin d’envoyer l’ancien chef d’Etat en prison ou de le tuer pour construire l’avenir du Tchad. Le moment est venu pour Déby de se reposer en 2021. Voilà ce que nous proposons et ça doit rentrer dans la constitution. Avec cette garantie, M. Déby pourra accepter de quitter le pouvoir tête haute », a-t-il proposé sur Facebook. Les Tchadiens s’interrogent sur les bornes de cette immunité qui peut s’apparenter à une impunité totale des anciens chefs d’Etat avec, toutefois, une limite supérieure: le droit international. L’ancien Président tchadien Hissein Habré a été poursuivi et condamné par une juridiction africaine.

S’achemine-t-on ainsi vers une « Douasse » (bras de fer en arabe tchadien) entre le Maréchal-Président Idriss Déby et son challenger Succès Masra ?

Merci de partager cet article...
  • 10
    Shares

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.