«

»

Fév 22

Au Tchad, pour amuser la galerie, le Président Idriss Déby annonce une chasse aux faux diplômes après 20 ans de fraudes à la fonction publique

6 458 vues

(N’Djaména, 22 février 2017) – Les autorités tchadiennes ont lancé un appel d’offre pour auditer les diplômes de l’ensemble des fonctionnaires et agents du service public du Tchad.

Par cet audit, le gouvernement veut s’assurer de l’authenticité des diplômes, assainir et réactualiser le fichier de la solde de la période de 1996 à 2016.

Selon le communiqué du ministère de la Fonction publique et du Travail chargé du dialogue social, cette initiative va permettre d’identifier les faux diplômes. L’audit concerne les diplômes de Baccalauréat, le Brevet d’Étude du Premier Cycle supérieur (BEPC) ou Diplômes équivalent, ainsi que le dernier diplôme qui a servi au recrutement des agents et au reclassement du travailleur sur une période de vingt ans.

Le gouvernement affirme que cette démarche va leur permettre de mieux maîtriser l’argent que l’état alloue chaque année au payement des salaires.

Pour Mahamat Nour Ibedou, fonctionnaire tchadien, l’initiative gouvernementale d’auditer les diplômes des tchadiens arrive tard et il reste sceptique quant aux conclusions.

Contacté, le ministre de la Justice garde de sceaux, Ahmat Mahamat Hassane a confié à la BBC que la justice se saisira du dossier quand les conclusions de cet audit des diplômes seront connues.

Mais, certainement, ça va être comme pour la corruption et les détournements, les vrais fraudeurs, les faux diplômés issus du clan au pouvoir ne seront pas démasqués et jamais inquiétés. C’est encore une mesurette qui ne donnera aucun résultat tangible, une mesurette encore pour faire semblant de faire quelque chose, pour amuser la gaerie. Après 26 ans de pouvoir sans partage, Idriss Déby doit reconnaître qu’il a lamentablement échoué sur tous les plans. Il a fait du Tchad un état néant et de son régime le plus dictatorial du monde. Il doit donc remettre le Tchad entre les mains des patriotes capables de redresser le pays après les 26 annés de destruction massive.

TchadConvergence avec la BBC

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. mbairo dingao

    c’est une autre forme de répression aux fonctionnaire. c’est également un prétexte pour fermer à gros cadenas les portes d’entrée a la fonction aux jeunes. nous devons prendre nos destins en main

  2. Saïd

    Comment ça? Prendre le Tchad comme le premier pays où la dictature a atteint sont niveau extrême, avons nous fait un regard sur le passé ? de 1960 à nos jours, quelle est la période dont le peuple tchadienne a plus souffert? En ce qui consterné l’audit, je suis optimiste. Je prie a ce qu’un cabine honnête fait le travail et que tous les faux diplômes soient détectés. (Nous connaissons que seulement pour la période 2003 à 2012, les faux diplôme ont pulillés avec l’arrivée des humanitaire à l’est du Tchad). Que lumière soit faite. Tout reviendra à la normale. Confiance en Dieu, il est toujours au contrôle.

  3. Malki goui

    je ne comprends pas quelle methode fiable peut on utiliser pour identifier ces faux diplomes? imposible.Le gouvernement est entrain de nous rouler dans la farine.

  4. Flaubert

    C’est une façon de balayer les vrais diplômés au détriment des faux diplômés. Attendons les conclusions et tout le monde se rendra à l’évidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>