«

»

Juil 16

Au Tchad, N’Djaména est la ville de tous les dangers: sur 214 stations-services et points de vente d’essence, seulement 42 sont aux normes

632 vues

Au total 69 stations-services et points de vente de carburant seront démolis dans la capitale tchadienne, N’Djaména, a annoncé vendredi soir le ministre du pétrole et d’Énergie, M. Béchir Madet.

Dans le cadre de l’assainissement du secteur pétrolier au Tchad, une mission de contrôle des stations-service a été diligentée dans la ville de N’Djaména et ses environs. Ce contrôle qui a commencé dans la capitale tchadienne sera étendu sur l’ensemble du territoire national, a annoncé Maître Béchir Madet, ministre du Pétrole et de l’Énergie, lors du point de presse donné ce vendredi 14 juillet 2017 à son cabinet.

Il n’a pas toutefois pas donné une date pour la démolition de ces stations, mais insiste que la décision est « irréversible ».

« Tous les propriétaires des 69 stations-services doivent vider le contenu de leurs cuves et de procéder, à leur frais, au démantèlement, dans un délai n’excédant pas un mois », a-t-il dit.

L’audit mené sur les stations-services et les divers autres points de vente des produits pétroliers dans la capitale tchadienne révèle que, sur 214 stations, seulement 42 répondent aux normes administratives, juridiques, techniques, sécuritaires et environnementales.

Les 103 stations-service qui ne sont pas frappées d’une mesure, ont un délai de 4 mois pour s’y conformer au risque d’être démolies.

« Dorénavant, Il est aussi interdit de construire de nouvelles stations-service à N’Djaména et ses environs. Le gouvernement est mobilisé pour assainir le secteur pétrolier en aval ».

Depuis l’installation d’une raffinerie à une trentaine de kilomètres de N’Djaména, dans la localité de Djermaya, beaucoup d’opérateurs économiques tchadiens se sont tournés vers la création des stations-services et de points de vente du carburant dans les recoins de la capitale et à l’intérieur du pays.

Habiter près d’une station-service peut être dangereux pour la santé
L’essence ne pollue pas que lorsqu’elle est utilisée par les moteurs. Déjà dans les pompes, des composés organiques atmosphériques se diffusent dans l’air à des niveaux dangereux pour la santé, ont révélé des chercheurs espagnols de l’université de Murcia, en Espagne. Leur recommandation: ne pas construire de logements à moins de 50 mètres des stations-service, voire 100 mètres pour les bâtiments sensibles (écoles, crèches, hôpitaux,…).

TchadConvergence avec APA et Tchadinfos

 

1 ping

  1. Au Tchad, N’Djaména est la ville de tous les dangers: sur 214 stations-services et points de vente d’essence, seulement 42 sont aux normes: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>