«

»

Juil 15

L’arrestation de Laoukein Kourayo Médar à Moundou: une manoeuvre pour détourner l’attention de l’aggravation de la crise sociale au Tchad ?

1 051 vues

Au Tchad, l’ancien maire de Moundou, Laoukein Kourayo Médard est aux arrêts depuis deux jours. Même si on ne sait pas grand-chose des raisons de l’incarcération du leader politique qui est arrivé 3ème lors de la présidentielle d’avril 2016, tout laisse croire qu’il s’agit d’un règlement de compte politique.

Ce vendredi matin 14 juillet, Mbairemtar Prosper, député du CTPD, le parti de Laoukein Medard, a été empêché pendant plusieurs heures d’accéder au commissariat où l’ancien maire est gardé.

Avant lui c’est l’avocat maître Boniface qui a été brutalement renvoyé du commissariat, alors qu’il venait rendre visite à son client. L’épouse de l’ancien maire a subi le même traitement à plusieurs reprises.

Laoukein Medard a été interpellé jeudi après-midi sous des tirs nourris de la police et de la gendarmerie, après une plainte de la tutelle de la mairie de Moundou qui a constaté des fautes de gestion du temps où celui-ci gérait la municipalité. Il a été enfermé dans la même cellule que des détenus de droit commun.

Selon des sources judiciaires, le parquet à qui le rapport d’enquête a été transmis a simplement demandé une enquête, mais pas une interpellation. Mais jeudi, c’est une convocation demandant à l’homme politique de se rendre immédiatement au commissariat qui a été délivrée à son domicile.

Constatant qu’il était absent, les forces de l’ordre repartent et reviennent quelques heures plus tard, tirant des grenades lacrymogènes et des balles réelles, avant de se saisir de Laoukein Médard qui est entre-temps était revenu chez lui.

Selon plusieurs sources sur les réseaux sociaux, on accuse le président du parti la Convention Tchadienne pour la Paix et le Développement (CTPD) de préparer une rébellion contre le régime d’Idriss Déby. La perquisition chez lui, c’était pour chercher des armes.

Idriss Déby a nous a habitué à des manœuvres quand il a le dos au mur

Il faut noter que la plateforme syndicale regroupant les trois syndicats (UST, CIST et SYNECS) vient de suspendre sa participation au Comité Technique Tripartite mis sur pied par le gouvernement pour régler la crise sociale liée aux revendications des syndicats face aux 16 mesures d’austérité prises par le gouvernement ayant pour conséquence immédiate la réduction des indemnités des fonctionnaires, et la suppression de certains avantages.

Au cours d’une conférence de presse ce mardi 11 juillet 2017 à la bourse de travail, le porte-parole de la plateforme Barka Michel a déclaré qu’après plusieurs démarches de négociation, la plateforme se trouve confrontée à la mauvaise foi du gouvernement pour l’instauration de la paix sociale. Les syndicats constatent plutôt la prise d’autres nouvelles mesures en enfonçant le pouvoir d’achat des fonctionnaires dans les situations difficiles. Face à cette situation qualifiée de dramatique « la plateforme décide de se retirer du comité tripartite ». « Malheureusement, ce comité a montré ses limités. C’est pourquoi, la plateforme syndicale suspend sa participation au comité et entend poursuivre les négociations afin que les fonctionnaires tchadiens aient réponse aux revendications », a précisé le président de l’Union des Syndicats du Tchad (UST).

A cette crise des fonctionnaires s’ajouter une crise au sein de l’armée. Au terme du décret N°864 portant règlement des soldes des militaires signé le 3 juillet 2017 par le dictateur Idriss Déby, l’armée clanique de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis 27 ans rejoint la police et les fonctionnaires dans le régime d’austérité face à la crise dite financière. Le solde d’un général chute de 800 000 FCFA à 360 000 FCFA et le soldat qui percevait 50 000 FCFA n’aura plus droit que 43 000 FCFA.

TchadConvergence avec RFI

1 ping

  1. L’arrestation de Laoukein Kourayo Médar à Moundou: une manoeuvre pour détourner l’attention de l’aggravation de la crise sociale au Tchad ?: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>