samedi 23 octobre 2021Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Au Tchad, le sommet du G5 Sahel s’ouvre à N’Djaména sur fond de contestation contre un sixième mandat du Maréchal Idriss Déby

Sept mois après le sommet de Nouakchott et treize mois après celui de Pau en France, les pays du G5 Sahel et leurs partenaires internationaux se retrouvent à N’Djaména ce lundi 15 février 2021 dans un climat de tensions pour réclamer l’alternance, à deux mois de la présidentielle tchadienne dont le grand favori est Idriss Déby, au pouvoir depuis 30 ans.

La question de la réduction de la présence militaire française au Sahel sera au centre des discussions qui s’ouvrent dans la capitale tchadienne.

Les présidents des pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) sont annoncés dans la capitale tchadienne pour un sommet qui s’ouvrira officiellement à 14 heures. Emmanuel Macron y participera pour sa part en visioconférence. Le sommet de deux jours, associant dans un premier temps le G5 Sahel et la France, puis d’autres partenaires internationaux, abordera notamment la question de la présence militaire française dans la région.

Au Tchad, un deuxième samedi des marches de la colère du peuple avait eu lieu ce 13 février. Dans la capitale N’Djamena et à Sarh, dans le sud du pays, plusieurs dizaines de jeunes ont marché aux cris de « Non à un sixième mandat de Déby » et « Halte à la dictature » avant d’être dispersés manu militari par la police On dénombre des blessés et quelques arrestations.

Merci de partager cet article...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.