«

»

Jan 31

Au Tchad, le désespoir a poussé une centaine de jeunes chômeurs à brûler lundi leurs diplômes devant l’assemblée nationale

1 147 vues

(N’Djaména, 31 janvier 2017) – Au Tchad, le désespoir a poussé une centaine de jeunes diplômés sans emploi à brûler lundi leurs diplômes devant l’assemblée nationale.

Par ce geste, ils voulaient se faire entendre et protester contre la rareté de l’emploi dans le pays.

Moussokdjim Berodjingar est le responsable du Mouvement de ces étudiants qui ont fait ce geste.

« Au Tchad l’accès à l’emploi dans le secteur privé n’est pas chose facile faute d’industrialisation du pays », dit-il, joint par BBC afrique.

« Les jeunes diplômés sont abandonnés à leur triste sort », ajout-il.

Moussokdjim Berodjingar témoigne avoir lui-même brûlé son diplôme de Master en lettres modernes.

Un diplôme qui est pourtant le couronnement de longues études mais « il ne vaut rien, il ne peut pas me garantir un emploi », regrette-t-il.

Certains ont plus de 10 ans à la recherche d’emploi sans en trouver.

« Pas de financement pour créer des entreprises, les banques ne prêtent qu’aux fonctionnaires, à ceux qui ont des garanties. Les fils de pauvres dans ce cas sont dans le désarroi, le désespoir », renchérit Berodjingar.

TchadConvergence avec BBC

1 ping

  1. Au Tchad, le désespoir a poussé une centaine de jeunes chômeurs à brûler lundi leurs diplômes devant l’assemblée nationale: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>