Accueil > À la Une > Au Tchad, l’ancien inspecteur général d’État Senoussi Mahamat Ali en garde à vue pour détournements: soumission pour rester à la mangeoire ou punition pour pouvoir y revenir avec une promotion ?
3 286 vues

Au Tchad, l’ancien inspecteur général d’État Senoussi Mahamat Ali en garde à vue pour détournements: soumission pour rester à la mangeoire ou punition pour pouvoir y revenir avec une promotion ?

Selon une information d’Alwihdainfo, l’ancien inspecteur général d’État Senoussi Mahamat Ali est en garde à vue depuis jeudi dans les locaux de la Police Judiciaire. Il serait interpellé suite à une implication présumé dans une affaire d’escroquerie d’une somme estimée à environ 300 à 500 millions Francs CFA ! 

Mais, au Tchad, même l’homme de la rue sait que la justice n’a jamais jugé une personne accusée de détournements. Car, la plupart de ceux qui ont été déjà inculpés par le passé, ont été blanchis et promus à des postes supérieurs.

L’affaire oppose Senoussi Mahamat Ali à un opérateur économique lorsqu’il était responsable des affaires juridiques à la Banque Commerciale du Chari, nous dit-on. A cela s’ajoute une autre plainte déposée par les anciens inspecteurs qui lui reprocherait d’avoir abusé de son titre quand il était aux affaires pour avoir entretenu de faux et usage de faux et opéré des détournements de derniers publics.

Comme ceux qui ont été déjà inculpés par le passé, il faut s’attendre à un blanchiment rapide de M.Senoussi et à sa future nomination à un poste encore supérieur.

Les motifs des arrestations au Tchad n’ont souvent rien à voir avec les lois du pays. Souvent, c’est une punition ou humiliation pour confirmer la soumission de l’accusé ou c’est un règlement de compte pour le rançonner afin de récupérer une partie du butin volé. Dans certains cas d’arrestations pour détournements de fonds publics, la case prison sert tout simplement à blanchir l’accusé. Il sort de la prison au bout de quelques jours et personne ne parle de détournements. Du coup, les millions détournés deviennent « Halal » puisque personne ne lui réclamera rien. Et tous les délinquants en col blanc au Tchad ont compris depuis fort longtemps. Au Débyland, quand on se fait prendre pour détournements, il faut se montrer très docile et soumis à ceux qui ont confisqué notre pays et il faut aussi rapidement leur remettre une partie ou l’intégralité du butin volé, ou même, s’il est trop gourmand, vendre une maison pour le satisfaire.

Selon les rumeurs de la capitale tchadienne, Senoussi Mahamat Ali aurait occulté la gestion financière de sa belle-mère qui n’est autre que l’actuelle maire Mariam Attahir. Celle-ci s’est indignée à son tour hier suite à l’arrestation de son beau-fils.

Une chose est sûre et certaine, on est au débyland, où tous les coups sont permis, boules puantes, fausses rumeurs, manipulations, machinations, … pour faire vivre la galerie.

TchadConvergence avec Alwihdainfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.