« Almi hami ma lib hana koko, askar Tchad ma lib hana Boko Haram ! », a scandé le Général Idriss Déby après la reprise de contrôle du Lac Tchad

/3 837 vues

L’opération militaire lancée contre le groupe terroriste Boko Haram au Lac Tchad a coûté la vie à « 52 militaires tchadiens », a annoncé à l’AFP le porte-parole de l’armée tchadienne, affirmant qu’un millier de terroristes ont été tués.

Déployée le 31 mars, l’armée tchadienne a achevé son opération, mercredi, chassé les terroristes de Boko Haram de son sol et se trouve « en profondeur sur le territoire du Niger et du Nigéria, en attendant que leurs troupes prennent le relais » dans cette région frontalière, a assuré le porte-parole, le colonel Azem Bermendoa Agouna.

« 1.000 terroristes ont été tués, 50 pirogues motorisées détruites », a-t-il affirmé.

Il s’agit du premier bilan chiffré de l’opération « Colère de Bohoma », lancée par le Président Idriss Déby après la mort de 98 soldats tchadiens dans une attaque de Boko Haram contre la base de Bohoma le 23 mars. En tout, 150 soldats tchadiens sont donc tués par Boko Haram. Mais, le Porte-parole de l’armée tchadienne ne donne aucun bilan chiffré des blessés. Selon des sources concordantes, il y a eu plusieurs centaines de blessés du côté de l’armée tchadienne.

« Almi hami ma lib hana koko, askar Tchad ma lib hana Boko Haram ! » (Le crapaud ne s’amuse pas dans l’eau chaude)

Idriss Déby Itno, Chef suprême des armées du Tchad.

Après cette attaque, considérée comme l’une des plus meurtrières de l’histoire de l’armée tchadienne, le Président Déby avait décidé de prendre la tête des opérations. Samedi, il affirmait à la télévision nationale, qu’il n’y avait plus « un seul Boko Haram sur l’ensemble de la zone insulaire », en référence à la constellation d’îlots parsemés sur le lac Tchad, vaste étendue d’eau marécageuse, de plus en plus asséchée. Sur une vidéo postée sur Facebook, le Général Idriss Déby a affirmé devant ses Généraux que 90% de Boko Haram est à présent détruit.

Depuis plusieurs mois, à partir de certains de ces îlots, le groupe Boko Haram a intensifié ses attaques contre les quatre pays qui entourent le lac: le Tchad, le Nigeria, le Niger et le Cameroun.

Ces quatre pays organisent depuis 2015 au sein de la Force multinationale mixte (FMM) leur lutte contre le groupe terroriste né au Nigeria en 2009, mais le Tchad, qui a mené sa riposte en dehors de ce cadre, n’a pas caché ses frustrations après l’attaque de la base de Bohoma.

« Le Tchad est seul à supporter tout le poids de la guerre contre Boko Haram », s’est plaint le Président Déby ce week-end. « J’ai rencontré le commandant de la FMM et lui ai demandé de prendre le relais », a-t-il ajouté.

Face à l’intensification des attaques, le Tchad avait déjà redéployé sur son territoire en janvier 1.200 de ses soldats intégrés à la FMM sur le sol nigérian.

TchadConvergence avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.