Tchad: « Les Transformateurs » de Succès Masra appellent à la dissolution du MPS pour avoir gardé à sa tête un condamné pour détournement de fonds publics

/5 846 vues

Dans un communiqué rendu public sur Twitter ce mardi 11 juin 2019, « Les Transformateurs » de l’économiste Succès Masra disent constater avec regret la teneur de la note verbale du Ministère tchadien des Affaires étrangères, de l’intégration africaine, de la Coopération internationale et de la Diaspora (MAE) demandant aux diplomates des ambassades accréditées au Tchad de ne pas « s’ingérer dans les affaires intérieures » du pays.

En effet, c’est par une note verbale qui a fuité sur les réseaux sociaux ce lundi 10 juin que le MAE tchadien a dénoncé la présence des missions diplomatiques sur le lieu de « meeting illégal » du mouvement « Les Transformateurs ». Et aussi, le MAE « rejette et dénonce avec force le communiqué de presse de l’Ambassade des Etat-Unis au Tchad dont les termes sont délibérément condescendants et provocateurs ».

Il faut rappeler que l’ambassade américaine au Tchad avait demandé aux autorités de N’Djamena, dans un communiqué publié le 7 juin, de lever les restrictions sur la liberté d’association et de permettre ainsi aux citoyens de se rassembler librement. Selon le document, les autorités ont la responsabilité de faciliter la participation de tous à toutes les étapes du processus électoral en cours. Un processus qui comprend, entre autres « l’autorisation sans délai aux partis politiques qui répondent aux critères établis légalement », de se rassembler librement.

« Le Tchad est un pays souverain, libre », a rétorqué Mahamat Zen Bada, secrétaire général du Mouvement patriotique du salut (MPS), parti au pouvoir, depuis la ville de Bongor, dans le sud du pays. « Le Tchad ne reçoit des injonctions de personne et n’a de leçon à recevoir de personne », a-t-il poursuivi.

« Nous respectons la Loi et nous souhaitons voir les autres se l’appliquer aussi »

« Les Transformateurs » rappelle l’article 12 de l’ordonnance 20 du 7 juin 2018 qui dit que « quiconque a été condamné pour détournements de deniers publics ne peut plus être dirigeant de parti politique ». Il faut noter que l’ancien maire de N’Djaména, Mahamat Zen Bada a été condamné en 2012 par la Cour criminelle à cinq ans de travaux forcés, dix millions d’amende et ordonné la confiscation de ses biens au profit de l’Etat. «J’ai servi un régime. Je suis victime d’un système que j’ai aidé à mettre en place», a-t-il dénoncé à l’époque l’actuel patron du MPS.

Par ailleurs, le mouvement du Dr Succès Masra rappelle l’article 67 de l’ordonnance 20 qui dit que « tous les partis ne sont sont pas conformés dans un délai de 6 mois à partir du 7 décembre 2018 sont dissous d’office ». Selon « Les Transformateurs », le MPS et beaucoup de ses alliés, n’ayant pas respecté cela en gardant à leurs têtes des individus condamnés pour détournements de nos deniers publics, doivent être dissous. Ils se réservent le droit de saisir la justice dans ce sens, conclut le communiqué des « Transformateurs ».

TchadConvergence

Une réaction sur “Tchad: « Les Transformateurs » de Succès Masra appellent à la dissolution du MPS pour avoir gardé à sa tête un condamné pour détournement de fonds publics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.