samedi 02 juillet 2022Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Tchad: les négociations entre la junte militaire et les groupes rebelles s’éternisent à Doha

Les négociations entre la junte militaire au pouvoir au Tchad et les mouvements politico-militaires opposés au régime de N’Djamena, entamées depuis le 13 mars auraient dû s’achever ce lundi 13 juin. Mais selon de sources gouvernementales recueillies par RFI, l’accord qui devrait permettre la participation des groupes rebelles au dialogue national inclusif pour la mise en place de nouvelles institutions connaît du retard. 

A la fin du mois de mai, le mauritanien Moustapha Chafi a été appelé à la rescousse pour débloquer les négociations entre la junte militaire tchadienne et les rebelles à Doha.

« On vise la fin juin ». L’aveu vient de l’un des principaux négociateurs du gouvernement de retour à Doha depuis quelques jours pour le dernier virage des discussions avec les mouvements rebelles. Il y a quelques semaines, la date du 13 juin avait été avancée pour la signature de l’accord entre les différents camps. 

Les trois groupes rebelles ont transmis il y a un mois leur projet d’accord au médiateur qui l’a transmis à N’Djamena. Le texte propose que les institutions en charge de la transition soient revues, de réviser la charte de transition, qui permettra la désignation d’un Premier ministre issu de l’opposition, et un nouveau Parlement de 200 membres où siégeront au moins 50 représentants des politico-militaires. Et enfin ce document stipule que les responsables des organes de transition ne seront pas candidats aux prochaines élections.

Les groupes rebelles ont à leur tour reçu une synthèse prenant en compte les contre-propositions du gouvernement.

Depuis ce dimanche, la plupart des représentants de la cinquantaine de mouvements rebelles regroupés en trois tendances qui avaient quitté Doha après l’ouverture des négociations en mars y reviennent. 

Ils auront une semaine pour examiner les contre-propositions du gouvernement. Le temps des derniers réglages, les négociateurs espèrent boucler les négociations de Doha à la fin de ce mois. Ce processus de négociations a pour objectif d’amener ces groupes politico-militaires à participer au dialogue inclusif de N’Djamena.

Selon certaines sources sur les réseaux sociaux, ce n’est plus le ministre tchadien des Affaires étrangères, Chérif Mahamat Zene qui mènent les pourparlers du côté du gouvernement, mais plutôt un Général membre de la délégation de N’Djaména.

Merci de partager cet article...

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.