jeudi 11 août 2022Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Tchad: les Etats-Unis exhortent la junte militaire à « tenir ses engagements » de ne pas se représenter aux prochaines élections

La chargée d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Tchad, Madame Ellen Thorburn exhorte le Conseil militaire de transition (CMT) à « tenir ses engagements »  pour ne pas se présenter aux prochaines élections. Une déclaration faite ce 1er juillet, à l’occasion de la célébration de l’accession de son pays à l’indépendance.

« Pour moi, la fête de l’indépendance américaine représente les débuts et les possibilités.  Les États-Unis sont une nation définie par un renouvellement et une réinvention constants, guidés par des principes fondamentaux et fondateurs. En réfléchissant à notre histoire, je suis frappé par les possibilités et les défis auxquels nos fondateurs ont été confrontés, et qu’ils ont pu surmonter, en adhérant à ces vertus. Ainsi, en tant qu’Américaine, représentant le gouvernement des États-Unis au Tchad, je suis honoré de cette opportunité de célébrer avec vous maintenant, parce que je vois le Tchad faire les premiers pas d’un nouveau départ, un départ rempli de nombreuses possibilités », a déclaré la Chargée d’Affaires Ellen Thorburn.

« Au cours de l’année dernière, l’engagement des États-Unis s’est concentré sur la garantie d’une transition politique comprenant un dialogue national inclusif, une nouvelle constitution et des élections crédibles, transparentes et opportunes qui mènent à un régime civil.  Mon équipe à l’ambassade a travaillé avec diligence pour aider le peuple tchadien à atteindre ces objectifs. Notre travail ensemble continue, guidé par des principes et des vertus, pour une meilleure gouvernance et la prospérité du peuple tchadien. Le nouveau départ du Tchad doit suivre la volonté du peuple, et il est de la responsabilité du Conseil Militaire de Transition (CMT) de tenir ses engagements envers les citoyens du Tchad, y compris que les membres du CMT ne se présenteront pas aux prochaines élections et que le CMT adhérera à une période de transition rapide, avec des élections démocratiques comme marque du succès du travail du CMT. Les États-Unis poursuivent leur engagement à contribuer au renforcement de la démocratie, des efforts de lutte contre la corruption et du respect des droits de l’homme au Tchad, conformément aux valeurs américaines fondamentales », a-t-elle poursuivi.

« Nous continuerons à mettre l’accent sur l’état de droit, les droits de l’homme et la responsabilité, et nous concentrerons les efforts de l’ambassade sur le renforcement des institutions civiles qui permettent au gouvernement de transition du Tchad d’être plus à l’écoute de ses citoyens. Nos solides relations de travail avec les institutions de sécurité et d’application de la loi du pays hôte, ainsi qu’avec nos partenaires internationaux, sont les principaux moyens par lesquels nous soutenons l’amélioration des droits de l’homme. Les États-Unis sont le partenaire du Tchad dans cette transition ; nous voulons qu’elle réussisse. Nous reconnaissons le travail difficile mais gratifiant accompli en vue de l’achèvement du pré-dialogue à Doha et nous partageons votre attente du démarrage réussi du dialogue national. Outre le soutien indéfectible que les États-Unis apporteront, je vous adresse également un mot de prudence. Avec tant d’éléments de la société tchadienne impliqués dans le dialogue et des générations de centres de pouvoir bien ancrés qui rivalisent pour obtenir des concessions qui leur sont favorables, pour réparer les erreurs du passé ou pour conserver le pouvoir, les pourparlers échoueront si chaque partie ne garde pas à l’esprit l’aspect national du dialogue national. Si chaque groupe participant au dialogue travaille à un compromis, aucun groupe ou faction n’obtiendra tout ce qu’il cherche. Mais le Tchad connaîtra la paix, la stabilité et la prospérité », a expliqué la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis au Tchad.

La première réaction du Tchad est venue d’un membre du Conseil National de Transition (CNT) nommé par la junte militaire et qui fait office de parlement de la transition.

« Une chargée d’affaires d’une ambassade d’un pays ami n’est pas habilitée à donner des leçons à un pays souverain. Nous ne sommes pas à l’époque coloniale. C’est au peuple libre et souverain tchadien de dessiner l’avenir politique de notre pays« , a rétorqué le Conseiller national Ahmat Bedei Toullomi.

Merci de partager cet article...

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.