Tchad: les chefs traditionnels sont-ils convoqués au Palais rose pour une mise en ordre de marche pour les législatives de mai 2019 ?

Au terme du décret n°002 signé par le Président Idriss Déby le 10 janvier 2019, le Haut conseil des collectivités autonomes et des chefferies traditionnelles (HCCACT) est convoqué en session ordinaire le 15 janvier 2019, a appris Alwihdainfo.

Le 21 novembre 2018, les despote tchadien a nommé par décret 51 hauts conseillers au HCCACT.

Le Haut conseil a la possibilité de rendre des avis motivés, notamment sur les politiques d’aménagement du territoire, et de décentralisation.

Il est également chargé du règlement non juridictionnel des conflits, et des questions de chefferies traditionnelles.

plus dans la création du HCCACT. Le ministre d’Etat, ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, M. Kalzeubé Payimi Deubet a présidé ce lundi 29 octobre, une réunion relative à la désignation des membres du Haut Conseil des Collectives Autonomes et des Chefferies Traditionnelles. La réunion s’est déroulée en présence du ministre de l’Administration du territoire, de la Sécurité Publique et de la Gouvernance locale, M. Ahmat Mahamat Bâchir.

Un décret devrait prochainement officialiser la nomination des membres de cet organe qui découle des promesses du forum national des réformes institutionnelles. Il sera composé de 45 membres investis pour un mandat de 6 ans non renouvelable. Il sera sous la tutelle du ministère de l’Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale.

Il aura la possibilité de rendre des avis motivés, notamment sur les politiques d’aménagement du territoire, et de décentralisation. Le HCCACT sera également chargé du règlement non juridictionnel des conflits, et des questions de chefferies traditionnelles.

Un projet d’ordonnance adopté en conseil extraordinaire des ministres le 18 mai dernier, avait prévu les modalités d’organisation et de fonctionnement du HCCACT.

A travers l’organe, le chef de l’Etat a déjà fait part de son ambition : « la République doit conforter nos chefs traditionnels dans leur rôle de gardiens des us et coutumes et aussi les amener du fait de leur autorité morale reconnue par tous à être des acteurs de premier plan dans un État qui se veut moderne et tourné vers l’avenir ». D’après Idriss Déby, « avec la mise en place du prochain Haut conseil des collectivités autonomes et des chefferies traditionnelles », les chefferies traditionnelles seront « au centre des décisions qui engagent l’avenir du Tchad ».

Les chefs de cantons et sultans, réunis le 25 septembre dernier au Palais du 15 janvier, ont fait part de leur satisfaction de la création du HCCACT.

TchadConvergence avec Alwihdainfos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.