Accueil > À la Une > Tchad: le chef de l’opposition Saleh Kebzabo en colère contre l’attitude de la communauté internationale
1 368 vues

Tchad: le chef de l’opposition Saleh Kebzabo en colère contre l’attitude de la communauté internationale

Le chef de l’opposition tchadienne Saleh Kebzabo a animé ce mercredi 20 décembre 2017 une conférence de presse à son domicile en présence des leaders d’autres partis politiques et des journalistes. Le président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Renouveau (UNDR) a dénoncé l’attitude des partenaires du Tchad qui ferment les yeux sur les dérives du pouvoir d’Idriss Déby et ses alliés au nom poursuit-il, « de la lutte contre le terrorisme ».

Le Député Saleh Kebzabo a attaqué la communauté internationale pour son soutien sans condition au régime d’Idriss Déby Itno. Selon l’opposant, les pays occidentaux qui soutiennent le Tchad l’encouragent à continuer à ne pas respecter les droits de l’homme, alors que le pays fait face à une crise financière au nom de la lutte contre le terrorisme.

« Peut-on se dire démocrate et continuer de soutenir une dictature qui viole au quotidien les principes élémentaires de démocratie, par l’interdiction des réunions et des marches pacifiques, l’arrestation des acteurs politiques et sociaux, la mise sous coupe réglée des journalistes », s’interroge-t-il.

Pour le président de l’UNDR, le responsable de tous les problèmes des Tchadiens est un seul homme: « Déby a érigé en système les crimes économiques, les crimes de sang, les déroutes économiques et financières, la fin de l’État de droit, l’impunité institutionnelle, le tribalisme, le régionalisme, les conflits intercommunautaires et le népotisme ».

« En soutenant financièrement à bout de bras un régime comme celui du Tchad, ne l’encourage-t-on pas à persister dans la faute, pour continuer à traquer ses citoyens, à voler, à tuer et à piller impunément ? Comment peut-on et pourquoi doit-on octroyer une aide budgétaire à un régime qui excelle dans la prédation et qui ne fait pas d’effort pour s’amender ? 10,7 milliards de dollars, c’est la somme tracée par Palmers dans des paradis fiscaux, bien plus que les 7 milliards d’aide publique promis à la table ronde de Paris en septembre dernier ». Saleh Kebzabo.

TchadConvergence avec RFI

(Visited 6 times, 1 visits today)

2 thoughts on “Tchad: le chef de l’opposition Saleh Kebzabo en colère contre l’attitude de la communauté internationale

  1. Ailleurs en Afrique y a des courageux qui disent hauts pour défendre leurs positions. Au Tchad faut qu’ils aient au moins 3 de type Kebzabo, 1 000 autres de 2ème degré, 10 000 autres de 3ème degré ,100 000 autres de 4ème et c’est tout, le pays retrouve le bon chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *