«

»

Oct 31

Tchad: le budget 2016 revu à la baisse pour la seconde fois !

951 vues

mbogo-ngabo-seli(N’Djaména, 31 octobre 2016) – Encore un ajustement qui revoit à la baisse le budget 2016 du Tchad. C’est ce qui ressort de la Loi de finances rectificative entérinée en fin de semaine dernière par les parlementaires tchadiens. Détails.

Le Tchad a de nouveau revu ses prévisions budgétaires à la baisse pour faire face à une conjoncture économique difficile. Le pays d’Idriss Déby veut réduire drastiquement son train de vie en raison de l’insuffisance de la production nationale conjuguée à la chute des recettes. «La première loi rectificative des finances, promulguée en juillet dernier, prévoyait une recette de 1.123 milliards FCFA pour des dépenses qui s’élèvent à 1.327 milliards FCFA, alors que la nouvelle loi des finances donne 648 milliards FCFA pour les recettes et 922 milliards pour les dépenses», a détaillé le ministre tchadien des Finances et du budget, Mbogo Ngabo Séli.

Ce dernier explique cette régression par la dépréciation des cours du brut et aussi par la contre-performance dans le recouvrement des recettes fiscales et douanières traditionnelles du pays. Ainsi, la nouvelle Loi des finances prévoit un déficit budgétaire de 274 milliards de FCFA, largement supérieur à celui qui était prévu par l’ancienne loi rectificative, qui s’élevait à 204 milliards F CFA. Une différence de 70 milliards F CFA, soit 34,25% de hausse.

Bailleurs de fonds et emprunts pour résorber le déficit
Pour justifier cette évolution du déficit budgétaire, le gouvernement tchadien évoque plusieurs crises notamment la dépréciation des cours du Brent et de la précarité des ressources traditionnelles. Une situation à laquelle il compte faire face en adoptant des mesures conjoncturelles. «Quelques-unes de ces mesures ont pour but de réduire significativement les charges pour les adapter aux capacités de mobilisation des ressources propres de l’Etat», précise Mbogo Ngabo Séli.

La question qui se pose est de savoir comment le gouvernement tchadien compte alléger ce déficit ? «Le déficit prévisionnel serait résorbé par des emprunts internes d’État par les émissions des obligations assimilées du trésor et les bons de trésor, et le décaissement des bailleurs de fonds», ajoute le ministre.

A noter que cette loi rectificative des finances est la seconde depuis celle de juillet, alors qu’il ne reste que deux mois pour que l’exercice actuel arrive à son terme.

Source: afrique.latribune.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>