Tchad: grognes, révoltes, mutineries dans les casernes,…vers un refus massif de la guerre de l’or à Miski ?

/4 435 vues

Selon des sources concordantes, 5 militaires sont morts à N’Djaména à la suite à une altercation entre les éléments du 2e groupement de la Direction Générale des Services de Sécurité des Institutions de l’État (DGSSIE) basé à Mara, non loin du jardin du Président tchadien.

Après recoupement des informations données par Alwihdainfo et Tchadactuel, un officier zaghawa aurait refusé d’aller en mission dans le Tibesti et aurait exigé le paiement des frais de missions antérieures à Miski, ainsi que les arriérés de ses trois mois de salaire. Il estimait que son salaire a été détourné sachant que ses collègues avaient déjà été payés. 

Il s’en sont suivies des violentes altercations. Sur le champ, l’officier mécontent abat son chef de groupement, un colonel arabe, et son chef d’équipe, un officier zaghawa. Il a blessé d’autres éléments. L’incident s’est produit mardi soir vers 22h30 dans une garnison de la DGSSIE à Mara, non loin du jardin du Président Idriss Déby.

Un second incident s’est produit une demi-heure plus tard, selon Tchadactuel. Un autre élément de la même unité, a abattu, à son tour, son chef et son adjoint, tous deux zaghawa, et a blessé d’autres éléments présents sur le lieu de l’incident.

Les deux auteurs seraient abattus. Au total, 5 morts et des blessés repartis entre l’Hôpital général de référence nationale (HGRN) et l’Hôpital de la Renaissance. Selon, Alwihdainfo, le commandant Tahir Abdramane Bineye est parmi les blessés.

Sur le terrain de la guerre à Miski, nord du Tchad, plusieurs officiers Zaghawa et aussi des officiers Goranes du Borkou-Ennedi-Tibesti (B.E.T) auraient refusé de combattre dans les montagnes contre les insurgés qui réclament un « cadre légal » pour l’exploitation de l’or.

Il faut aussi noter que 26 militaires d’ethnie Gorane du contingent tchadien au Mali ont été arrêtés, vers la mi-octobre, et envoyés au bagne de Koro-Toro pour mutinerie.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.