Tchad: arrivée de trois Rafale à N’Djaména pour renforcer les missions de reconnaissance de l’opération Barkhane

Atterrissage d'un Rafale à l'aéroport de Faya-Largeau, dans le nord du Tchad.

Un détachement de trois Rafale est déployé temporairement au Tchad pour effectuer des missions de reconnaissance.

Le ministère des armées français a annoncé le déploiement temporaire depuis le 24 février 2019 de trois Rafale de l’armée de l’Air à N’Djamena pour participer à l’opération Barkhane. Depuis 2016 seuls les Mirage 2000 (C, D actuellement et N jusqu’en 2018) contribuent au volet aérien de l’opération. Tandis que les Rafale sont déployés au Moyen-Orient dans le cadre de l’opération Chammal. 

Selon l’état major des armées, ces Rafale apportent « une capacité temporaire de renseignement d’origine image « champ large » complémentaire d’autres capteurs déjà présents comme par exemple les drones ou l’imagerie satellitaire.

En effet, contrairement au Rafale, le Mirage 2000 ne peut emporter la nacelle Reco-NG permettant de réaliser des vues aériennes d’un théâtre d’opération. Les drones MQ-9 Reaper quant à eux sont équipés de capteurs optiques à champs étroit idéal pour surveiller une zone donnée mais non adaptés à la reconnaissance d’une zone étendue. Les satellites contribuent également à la connaissance du théâtre mais avec des définitions d’image différentes et des contraintes en terme de passage au dessus de la zone d’intérêt.

La présence des Rafale devraient permettre de rafraîchir les bases de données de prises de vue aérienne du théâtre estime l’état major des armées. Les missions seront réalisées en coordination avec un ravitailleur en vol C-135. En effet la zone d’action de Barkhane est très vaste et souvent comparée à l’Europe en terme de dimensions. Des ravitaillements en vol seront donc nécessaires pour survoler la zone.

Par un communiqué publié à Paris, les rebelles tchadiens du Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCMSR) ont informé l’opinion nationale et internationale sur le « survol de leurs positions à plusieurs reprise par l’aviation française le 7 mars 2019 ». « Le CCMSR prend à témoin la communauté internationale et invite la france à revoir sa position et se ranger du côté du peuple tchadien afin que l’ordre et la sérénité puissent revenir au Tchad. Toute tentative visant à déstabiliser nos positions fera l’objet d’une réponse sans précédent », conclut le communiqué du CCMSR.

TchadConvergence avec air-cosmos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.