Tchad: appel à manifester contre les coupures d’électricité intempestives

/1 608 vues

Le Collectif Tchadien contre la Vie Chère (CTVC) appelle à manifester le 25 mai 2019 à travers un concert de sifflets, de klaxons de moto et voiture et exige le limogeage du ministre du Pétrole.

Dans un point de presse animé ce 21 mai, le président du Collectif tchadien contre la vie chère (CTVC), Dingamnayal Nelly Versinis s’est exprimé sur le délestage que subit la population depuis plusieurs semaines pendant cette période caniculaire. « Le devoir citoyen nous appelle à l’action de protestation pour dénoncer la coupure intempestive d’électricité dans la ville de N’Djaména et la hausse du prix d’une barre de glace, qui passe de 1000 frs à 3500 frs, voire 4000 frs en ce moment saint de ramadan. Cette action citoyenne et pacifique consiste à manifester à travers un concert de sifflets, de klaxons de moto et voiture dans les 10 arrondissements de la capitale au même moment, de 5h30 à 6h00 du matin et de 18h00 à 18h30 le samedi 25 mai 2019. Ceci, pour demander le rétablissement régulier en électricité aux consommateurs afin de ramener la vente de la barre de glace à son prix initial », a-t-il dénoncé.

Et de poursuivre : « en cette période de canicule, qui rend davantage difficile le jeûne du ramadan, un des piliers de l’Islam, il est inadmissible que la Société ationale d’électricité (SNE) continue avec le délestage intempestif et imprévu qui rende la vie difficile et insupportable à nos concitoyens».

Dingamnayal Nely Versinis a conclu son point de presse en demandant la démission du ministre en charge de l’Énergie. Et pas seulement. « Par la même occasion, nous exigeons le départ du ministre de Pétrole, des Mines et de l’Énergie, du DG de la SNE et son adjoint dans un délai n’excédant pas les 72h ».

Il faut rappeler que la manifestation du 25 avril dernier contre la pénurie de gaz a été interdite par un arrêté du ministre la Sécurité et son initiateur, Versinis Nelly Dingamnayel a été arrêté par la police la veille de la manifestation pour « rébellion ». Il a été contraint par les autorités d’appeler à l’annulation de la marche.

L’obscurité domine les grands artères de N’Djaména

Le 23 mars 2018, face à la colère, Idriss Déby s’est résolu à limoger deux responsables de la Société nationale d’électricité(SNE). Par décret annoncé à la télévision nationale, le despote tchadien a opéré un important changement à la tête de la SNE. Mahamat Adoum Ismaël, son directeur général et Hamid Djouminho Djouma, son adjoint, ont tous les deux été limogés sans autre forme d’explications. Les deux hommes paient le prix des délestages intempestifs enregistrés dans le pays, notamment à N’Djaména.  

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.