vendredi, septembre 25Covid-19 (Tchad): 1171 cas, 1003 guéris, 82 décès.
Shadow

Étiquette : Réforme

Au Tchad, la coalition CPDC rejette la nouvelle charte des partis politiques

Au Tchad, la coalition CPDC rejette la nouvelle charte des partis politiques

Politique et Société
La coordination des Partis Politiques pour la Défense pour la Constitution (CPDC) a appelé ce mardi 28 août à"barrer la route à la dérive dictatoriale de la IVe République", selon un communiqué parvenu à TchadConvergence. La CPDC rejette l'ordonnance n°20 portant Charte des partis politiques et invite l'ensemble des partis à ne pas s'y conformer. Lire ci-dessous le communiqué de la CPDC:
Au Tchad, le bras de fer se poursuit autour du rattachement de Fada à Am-Djarass: le collectif CODEF écrit une lettre ouverte aux habitants

Au Tchad, le bras de fer se poursuit autour du rattachement de Fada à Am-Djarass: le collectif CODEF écrit une lettre ouverte aux habitants

Politique et Société
Lettre ouverte aux habitants de la ville de Fada au Tchad Chers Fadayennes et Fadayens, Le gouvernement présentera très prochainement à l’Assemblée nationale un projet d’ordonnance portant statuts des collectivités autonomes adopté en Conseil des ministres du 7 Juin 2018. Ce projet, élaboré par des apprentis sorciers pour plaire au Président Idriss Déby Itno, va faire perdre à votre ville Fada son statut de chef-lieu de L’Ennedi. En effet, sans aucune étude sérieuse, sans aucune enquête publique sur la nécessité de changer les structures administratives, sans aucune consultation des populations locales et contre la volonté des chefs traditionnels et coutumiers, un comité technique chargé des réformes institutionnelles a décidé à N’Djaména de rattacher la ville centenaire de Fada à la vil...
Après le FONAC, la CPDC dit non à son tour à la pérennisation de la dictature au Tchad: Idriss Déby est maintenant seul face à sa réforme constitutionnelle

Après le FONAC, la CPDC dit non à son tour à la pérennisation de la dictature au Tchad: Idriss Déby est maintenant seul face à sa réforme constitutionnelle

Politique et Société
Fidèle à sa logique de mettre l'opposition devant les faits accomplis, le pouvoir MPS, à travers son Premier ministre, a convié, le 13 décembre 2017, les partis politiques à une rencontre dont l'ordre du jour n'a pas été dévoilé alors qu'il s'agissait de l'organisation du Forum sur les réformes institutionnelles. Étant habitué à ces manœuvres de manipulation, la Convention pour le Changement et l'Alternance Démocratique (CAD), le Cadre de Concertation des Partis Politiques de l'Opposition (CCPPOD) et la coordination des partis Politiques pour la Défense de la Constitution (CPDC) ont tout simplement décliné l'invitation étant entendu que ces trois regroupements des partis politiques ont déjà rejeté le principe de leu participation au Forum sur les réformes institutionnelles par un commun...
Réformes institutionnelles au Tchad: dialogue de sourds entre la dictature et l’opposition avant les ralliements contre espèces sonnantes trébuchantes

Réformes institutionnelles au Tchad: dialogue de sourds entre la dictature et l’opposition avant les ralliements contre espèces sonnantes trébuchantes

Politique et Société
Le Haut comité des réformes institutionnelles mis en place il y a environ trois mois au Tchad multiplie les contacts avec les acteurs politiques pouvant aboutir à un forum national sur les réformes générales de l’État. Des consultations qui divisent les partis politiques de la majorité présidentielle et ceux de l’opposition. Présidé par le Premier ministre, le Haut comité des réformes institutionnelles est éclaté en 9 sous-comités thématiques. Ces sous-comités sont à pied d’œuvre pour recueillir les avis, propositions et contributions de tous les acteurs de la vie publique sur l’ensemble du territoire national sur des questions liées à la refonte des institutions étatiques, tant décriée par beaucoup de Tchadiens. "Un processus qui ne vise autre que la mise en place d’une nouvelle ...
Au Tchad, des nombreuses voix se lèvent contre le gouvernement de Pahimi Padacké Albert au sein même de la majorité présidentielle

Au Tchad, des nombreuses voix se lèvent contre le gouvernement de Pahimi Padacké Albert au sein même de la majorité présidentielle

Politique et Société
(N'Djaména, 18 octobre 2016) - Au Tchad, deux mois après les mesures prises par le gouvernement afin de juguler la crise financière que traverse le pays, l’atmosphère sociale reste toujours tendue. Les institutions de la république et les différents services de l’État sont paralysés par les multiples grèves des syndicats depuis un mois. Des voix se lèvent contre ces mesures d'austérité au sein même de la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale. Au manque de concertation s'ajoute le manque de dialogue avec les syndicats et même avec les élus du peuple. Selon une information qui circule à N'Djaména, une motion de censure initiée par le Député Madtoïngué Bénelngar du groupe parlementaire UNDR sera déposé ce jeudi à l'Assemblée nationale contre le gouvernement lors d'une séanc...