lundi, septembre 28Covid-19 (Tchad): 1171 cas, 1003 guéris, 82 décès.
Shadow

Étiquette : Mahamat Barh Bechir Kindji

Au Tchad, le président d’un parti politique et une vingtaine de militaires dont quatre officiers ont rejoint la rébellion armée FACT en Libye

Au Tchad, le président d’un parti politique et une vingtaine de militaires dont quatre officiers ont rejoint la rébellion armée FACT en Libye

Politique et Société
(N'Djaména, 29 novembre 2017) - Le président national du Rassemblement Patriotique du Renouveau (RPR), Mahamat Barh Bechir Kindji et une vingtaine de militaires de l'armée tchadienne dont quatre officiers ont rejoint le Front pour l'Alternance et la Concorde au Tchad (FACT), un mouvement rebelle basée dans le sud de la Libye. Selon une vidéo (voir ci-dessous) publiée sur Facebook par les représentants du FACT en France, une vingtaine de militaires tchadiens "aguerris" dont quatre officiers supérieurs ont fait défection avec armes et bagages et ont rejoint les rangs des forces rebelles du FACT. Il s'agit de: Colonel Adoum Souleymane ; Colonel Abdoulaye Moussa; Colonel Mahamat Ali Adam; Colonel Ali Mahmoud Mahamat. Le leader du parti RPR, Mahamat Barh Bechir Kindji est...
Deux gendarmes tués et trois blessés dans le village d’Egue au centre du Tchad: mais qui sont les assaillants qualifiés de « narco-trafiquants » ?

Deux gendarmes tués et trois blessés dans le village d’Egue au centre du Tchad: mais qui sont les assaillants qualifiés de « narco-trafiquants » ?

Politique et Société
(N'Djaména, 9 octobre 2016) - "Deux gendarmes ont été tués et trois blessés dans l’attaque d’une gendarmerie dans le centre du Tchad par des narco-trafiquants", selon un communiqué publié samedi par le gouvernement. "Cette attaque surprise a fait deux morts parmi les gendarmes dont un sous-lieutenant et trois blessés graves dont le commandant de groupement adjoint", précise le communiqué. L’attaque a visé jeudi "le poste de la gendarmerie d’Egue, localité située à 200 km au nord-est de Moussoro", poursuit le communiqué qui accuse "des narco-trafiquants". "Deux assaillants et un présumé complice ont été appréhendés. Au cours de cette riposte les forces gouvernementales ont récupéré 25 armes à feu", ajoute le communiqué, qui assure que le calme est revenu dans la région. Mais...