mardi 29 septembre 2020Covid-19 : 1185 cas, 1006 guéris, 85 décès.
Shadow

Étiquette : Baba Laddé

Au Tchad, le régime libère 58 prisonniers politiques, mais garde en détention l’ancien chef rebelle Baba Laddé

Au Tchad, le régime libère 58 prisonniers politiques, mais garde en détention l’ancien chef rebelle Baba Laddé

À la Une, Politique et Société
Au total 58 prisonniers politiques ont été libérés ce lundi après-midi, de la maison d'arrêt de N'Djaména suite à l'amnistie qui leur a accordée en juin 2018. Le ministre de la Justice et des droits Humains, Djimet Arabi a présidé ce 31 décembre 2018 une cérémonie de libération de 58 détenus politiques de la Maison d'arrêt d'Am-Sinéné à N'Djaména. Les détenus ont bénéficié de l'amnistie du despote tchadien en vertu de l'ordonnance n° 19 de juin 2018 portant amnistie des atteintes à l'intégrité de l'Etat. Les 58 personnes avaient été inculpées pour atteinte à l'intégrité de l'État à cause de leur appartenance à des mouvements politico-militaires. Parmi eux, Moussa Tao, ancien rebelle ayant regagné la légalité, mais accusé, en 2003, d'avoir fomenté une tentative de coup d’État contre l'...
Tchad: condamné à 8 ans de prison malgré l’amnistie générale, l’ex chef rebelle Baba Laddé fait-il toujours peur au régime ?

Tchad: condamné à 8 ans de prison malgré l’amnistie générale, l’ex chef rebelle Baba Laddé fait-il toujours peur au régime ?

Politique et Société
L'ex-chef rebelle tchadien Abdelkader Baba Laddé a été condamné jeudi à huit ans de prison ferme pour « détention illégale d'armes », « association de malfaiteurs », « incendie volontaire » ou encore « viol » par la Cour criminelle de N'Djaména. Il avait été arrêté en décembre 2014 par les Casques bleus de la Minusca en Centrafrique et extradé vers le Tchad en janvier 2015. Une décision unique et inique en son genre... Une analyse de Jean Bosco Manga. D'abord, nonobstant l'existence de deux amnisties en faveur de l'accusé. Il y a celle qui couvre la période de 2008 à 2012 suite à un accord sous la supervision des Nations-Unies qui lui a permis de regagner le bercail et d'occuper même des postes comme conseiller à la Primature et Préfet de la Grande Sido. Ce sont ces mêmes faits amnistié...

Tchad: Le procès de l’ancien rebelle Baba Laddé prévu mercredi

L'Actualité en Bref
Le procès de l’ancien rebelle tchadien, Baba Laddé, accusé de viols, d’assassinats, d’association des malfaiteurs, de participation à l’insurrection, de meurtre, de détournement de mineur… a été fixé au mercredi 05 décembre prochain, a appris APA ce lundi. Le dossier du général Laddé arrêté en Centrafrique en 2015 et inculpé pour 25 affaires est programmé dans la session criminelle, dont les travaux ont débuté lundi au palais de justice de N’Djaména. Baba Laddé dirigeait la rébellion du FPR à la frontière tchado-centrafricaine. Après un ralliement à N’Djaména, il a été nommé préfet, puis conseiller à la primature avant qu’il ne reprenne la route de l’exil. TchadConvergence avec APANEWS
Au Tchad, toujours beaucoup d’interrogations sur l’effectivité de l’amnistie générale sept mois après sa signature par le Président Idriss Déby

Au Tchad, toujours beaucoup d’interrogations sur l’effectivité de l’amnistie générale sept mois après sa signature par le Président Idriss Déby

Éducation, Santé et Lutte contre la Pauvreté
Le premier vice-président du Front populaire pour le redressement (FPR), Ardo Baouro, a affirmé ce jeudi 22 novembre 2018 avoir rencontré Baba Laddé en prison. Dans une mise au point parvenue à AlwihdaInfo, Ardo Baouro affirme que "la santé du Général Baba Laddé est très mauvaise et que le gouvernement lui refuse des soins malgré l'ordonnance d'amnistie signée par le Président Idriss Déby. A tout moment il peut décéder par manque de soins". Cette loi d’amnistie est normalement en faveur des opposants politico-militaires du régime. Baba Laddé est "injustement enfermé", souligne-t-il. Il ajoute que "les ex-combattants du FPR n'ont pas non plus pu suivre les programmes de réhabilitation prévus par l'accord de paix et sont persécutés au Tchad". D'après lui, "la communauté internationale doit ...
Au Tchad, beaucoup d’interrogations sur l’effectivité de l’amnistie générale six mois après sa signature par le Président Idriss Déby

Au Tchad, beaucoup d’interrogations sur l’effectivité de l’amnistie générale six mois après sa signature par le Président Idriss Déby

Politique et Société
(N'Djaména, 22 octobre 2018) - L'amnistie générale signée par le Président Idriss Déby, il y a près de 6 mois, lors de la promulgation de la Constitution de la IVème République suscite beaucoup d'interrogations au Tchad. Cette loi d'amnistie est normalement en faveur des opposants politico-militaires du régime. En visite dimanche à la maison d'arrêt d'Am-Sinéné à N'Djamena, Dinamou Daram, président du Parti Socialiste sans Frontières (PSF), a estimé que l'amnistie n'est pas effective. Il a cité les cas de Baba Laddé, un ancien chef rebelle et Moussa Tao, accusé de conspiration contre le régime, qui restent en prison malgré son état de santé. Livré au régime tchadien le 2 janvier 2015 par la Centrafrique où il s’est réfugié après avoir échappé à une tentative d’arrestation des forces tc...