Rencontre entre Idriss Déby et des « investisseurs du Moyen-Orient » accompagnés par Alexandre Benalla: un secret bien gardé au Tchad

/2 858 vues

Que faisait Alexandre Benalla au Tchad début décembre et pourquoi a-t-il rencontré le Président Idriss Déby pendant 2 heures avant la visite d’Emmanuel Macron à N’Djamena samedi et dimanche derniers ?

Dans un communiqué transmis à l’AFP mercredi matin, l’ancien chargé de mission de l’Élysée Alexandre Benalla explique qu’il accompagnait « une délégation économique étrangère dans le cadre d’investissements qu’ils vont effectuer sur place », pour un projet industriel de 250 millions d’euros.

« Ça n’a rien à voir avec Emmanuel Macron, rien à voir avec l’Élysée », assure-t-on dans l’entourage de l’ex-responsable de la sécurité d’En Marche, en précisant qu’Alexandre Benalla a « donné un coup de main » à « quelqu’un qu’il connaît depuis 2012 ». Il s’agissait de « grands patrons du Moyen-Orient susceptibles de créer 3.000 emplois au Tchad, de construire des usines ».

Durant sa mission à N’Djamena début décembre, le jeune expert en protection des personnalités a aussi rencontré Oumar Déby, frère du despote tchadien, qui est à la tête de la Direction générale de la réserve stratégique (DGRS), chargée d’acheter du matériel militaire, selon une information donnée par La lettre du Continent et confirmée par Le monde. Il faut préciser qu’Oumar Déby est le frère de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans.

Si le déplacement au Tchad de M. Benalla est un voyage d’affaire pourquoi alors le Président français Emmanuel Macron a-t-il tenu à préciser au dictateur tchadien, dès son arrivée à N’Djaména, qu’Alexandre Benalla « n’était en aucun cas un intermédiaire officieux ou officiel ». « Quelles que soient les démarches qu’entreprend M. Benalla, il n’est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. S’il se présentait comme tel, il est dans le faux », a assuré l’Élysée à l’AFP mardi soir.

Et si l’ancien collaborateur de l’Élysée, Alexandre Benalla faisait uniquement du consulting en accompagnant des hommes d’affaire du Moyen-Orient « susceptibles de créer 3.000 emplois au Tchad, de construire des usines », pourquoi alors Idriss Déby, qui ne rate aucune occasion pour se glorifier, a-t-il caché aux médias locaux cette rencontre qui a duré 2 heures ? En effet, aucune information n’a été révélée à ce sujet par la télé nationale et rien sur le site du Palais rose.

Il y a alors forcément anguille sous roche et l’affaire Benalla bis ou ter n’a pas fini de rebondir.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.