Le Tchad lance des opérations terrestres, fluviales et aériennes contre Boko Haram

Le Tchad lance des opérations terrestres,  fluviales et aériennes contre Boko Haram
4 270 vues
Merci de partager cet article...

Modifié le mercredi 08 avril 2020 à 11h37 Par TchadConvergence

Une opération baptisée « colère de Boma », du nom de la localité tchadienne attaquée par Boko Haram a été lancée ce dimanche 29 mars 2020 par le Président Idriss Déby.

La mort de 98 soldats tchadiens tombés à Boma dans le Lac mardi dernier, ne restera pas impunie avait promis le Président tchadien.

Raison pour laquelle, il avait refusé de rejoindre le Palais Présidentiel à N’Djaména et a décidé de camper aux confins du Lac-Tchad pour selon, ses propres termes, revoir tout le dispositif militaire en place et lancer une offensive d’envergure contre les terroristes de Boko Haram.

Ce Dimanche 29 mars, Idriss Déby porte son treillis militaire, son grade de général d’armée et tient une réunion de guerre à Kaïga-Kindjiria, zone lacustre située à 5 Km de la position ennemie.

Des instructions ont été données au ministre de la Défense nationale, en présence du chef d’Etat-major général des armées et de différents chefs militaires. Entre temps, les hélicoptères de l’armée de l’air tchadienne balaient le ciel de Kaïga-Kindjiria. 

Après la zone lacustre de Kaïga-Kindjiria, le Président Déby met le cap sur Nguigmi au Niger, où les mêmes instructions et plans de guerre ont été données aux chefs militaires tchadiens. Un notable et une autorité municipale de Nguigmi ainsi que le responsable militaire de la force multinationale mixte sont venus lui exprimer leur compassion.

Il faut rappeler qu’en prévision de ces opérations, les départements de Foulli et Kaya de la province du Lac ont été placés en « zone de guerre ».  

« Nous partons à la guerre contre Boko Haram. Il y aura des morts, il y aura des blessés. Mais c’est à ce prix que nous pourrons nous protéger et préserver notre stabilité », a déclaré vendredi le chef de guerre Idriss Déby depuis son nouveau centre d’opérations militaires dans la province du Lac.   

« Nous avons foi en l’avenir et nous devions tout faire pour débarrasser cette secte Boko Haram de notre pays », a-t-il ajouté. Il a expliqué que toutes les populations situées à la frontière vers le Niger et le Nigeria seront déplacées vers l’intérieur du territoire tchadien, dans un lieu qui sera déterminé par le Gouvernement. 

TchadConvergence avec presidence.td


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.