Accueil > À la Une > Le maréchal libyen Khalifa Haftar serait dans le coma à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris
679 vues

Le maréchal libyen Khalifa Haftar serait dans le coma à l’hôpital du Val-de-Grâce à Paris

Beaucoup de questions et beaucoup de rumeurs circulent sur le sort du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est de la Libye. Il est actuellement hospitalisé à Paris, a confirmé son entourage, qui précise que son état de santé est stable. Il aurait été transporté dans un hôpital en Jordanie dimanche, puis son état aurait imposé son transfert à Paris.

Une source bien informée a affirmé à RFI que le maréchal autoproclamé Haftar est à Paris dans un hôpital militaire. Cette source affirme également qu’il est dans un état de santé stable. Ces informations ont été par la suite confirmées par son entourage.

Haftar, âgé de 74 ans, a été hospitalisé en Jordanie mardi après avoir souffert de difficultés respiratoires et d’une éventuelle crise cardiaque, ont indiqué des sources à Al Jazeera mercredi. Il aurait glissé dans le coma après avoir subi un accident vasculaire cérébral.

Selon le journaliste français Vincent Hugueux, Haftar a ensuite été envoyé à Paris et admis mercredi à Val-de-Grâce, un hôpital militaire de la capitale française, et son état de santé est « grave », a-t-il déclaré sur Twitter.

Le porte-parole de l’armée nationale libyenne ( LNA) de Haftar dans l’est de la Libye, Ahmed al-Mismari, a déclaré à al-Nabaa TV que le général allait bien et que la nouvelle de sa santé chancelante était fausse.

Le départ de Haftar de la vie publique pendant une période prolongée, ou des questions sur sa capacité, jetteraient la situation politique libyenne, déjà profondément chaotique, dans un nouveau désarroi. Haftar est fortement soutenu par L’Égypte et les Émirats Arabes Unis.

Son armée nationale libyenne, largement basée dans l’est de la Libye, a fait quelques progrès militaires, mais a été critiquée pour avoir utilisé des méthodes brutales dans un pays vaincu par la guerre civile presque depuis le renversement du colonel Kadhafi en 2011. Il a été principal opposant au gouvernement libyen soutenu par l’ONU et basé à Tripoli, dirigé par Fayez al-Sarraj.

Néanmoins, il a été reçu à Paris et à Rome comme un interlocuteur important pour l’Occident alors qu’il tente de mettre fin à la guerre civile et de contrôler le flux de migrants de la côte libyenne vers l’Italie.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *