Le droit des personnes de circuler librement sur le territoire national encore bafoué au Tchad: 22 jeunes se rendant à Zouar ont été arrêtés comme des « clandestins »

Le droit des personnes de circuler et de séjourner librement sur le territoire national garantie par la constitution de la IVe république,
droit reconnu par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, est encore bafoué par le gouvernement du Tchad.

22 jeunes tchadiens, qui partaient vers le nord du pays, ont été appréhendés à Mao par les forces de défense et de sécurité dans la province du Kanem, qualifiés de « clandestins ». Ils ont été présentés au gouverneur du Kanem, aux chefs traditionnels et militaires de la province.

Au total, 22 jeunes dont 1 chauffeur, 2 guides et 5 personnes enregistrées officiellement pour un départ à Zouar au Tibesti, dans le nord du Tchad, se trouvaient à bord d’un gros-porteur. Ces voyageurs viennent généralement de N’Djamena, de Mao centre et des villages périphériques.

Comble de l’affaire, les jeunes ont été présentés au procureur de la république et la justice est « saisie » selon la télévision nationale. On a pas encore tout vu au Tchad ! Les tchadiens originaires du nord sont donc devenus « clandestins » dans leur propre pays. Le Tibesti est-il considéré comme un autre pays par le gouvernement aux abois d’Idriss Déby ?

En un mois, les forces de défense et de sécurité de la région ont appréhendé une dizaine de groupes de jeunes qui veulent se rendre dans le nord du pays.

Le gouverneur de la province du Kanem, Hassan Terap a estimé qu’il est « inacceptable de laisser libre à partir d’aujourd’hui ces clandestins car ce voyage vers le nord du pays est strictement interdit ».

Le procureur de la République, Youssouf Daoud a précisé que tous les « clandestins » répondront de leurs actes devant la justice. « Nous devons identifier les sources afin de mettre fin à ces pratiques », a-t-il relevé. 

TchadConvergence avec Alwihdainfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.