jeudi 01 décembre 2022Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

La France octroie près de 2,3 milliards de francs CFA pour lutter contre l’insécurité alimentaire au Tchad

L’ambassade de France au Tchad a accordé, ce lundi 9 mai 2022, près de 2,3 milliards de francs CFA dans le cadre de la 1ère tranche de l’Aide alimentaire programmée (AAP) pour financer trois projets mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial (PAM), Action contre la faim (ACF) et l’Association pour l’action humanitaire et le développement durable (ACHDR).

Le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères mobilise chaque année une enveloppe (109 millions d’euros en 2022) dédiée à l’Aide alimentaire programmée (AAP), pour renforcer les actions d’assistance alimentaire aux populations en situation de vulnérabilité, améliorer leur résilience et lutter contre la malnutrition, conformément au cadre fixé par la Stratégie internationale de la France pour la sécurité alimentaire, la nutrition et l’agriculture durable (2019-2024).

Cette enveloppe budgétaire financera au Tchad trois projets :

« Assistance nutritionnelle aux personnes touchées par les conflits et amélioration de la disponibilité et de la qualité des aliments fortifiés produits localement » mis en œuvre par le Plan Alimentaire Programmé (PAM, 2,5 millions d’euros, soit environ 1,6 milliards de francs CFA) qui vise à traiter et à prévenir la malnutrition dans les zones ciblées.

« Réponse en Santé/Nutrition et Sécurité Alimentaire aux besoins des populations hôtes et réfugiées de la province du Logone-Oriental » porté par Action Contre la Faim (ACF, 500 000 euros, soit environ 327,5 millions de francs CFA) pour réduire la morbidité et la mortalité maternelle et infanto-juvénile dans la province du Logone-Oriental.

« Appui à la prévention de la malnutrition et de renforcement de la résilience des populations dans la province du Lac » porté par l’Association pour l’Action Humanitaire et le Développement Durable (ACHDR, 500 000 euros, soit environ 327,5 millions de francs CFA) afin de réduire la morbidité et la mortalité maternelle et infanto-juvénile dans la province du Lac.

Merci de partager cet article...

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.