Accueil > À la Une > Internet Sans Frontière (ISF) en guerre contre la censure des réseaux sociaux au Tchad
731 vues

Internet Sans Frontière (ISF) en guerre contre la censure des réseaux sociaux au Tchad

Alors que la censure des réseaux sociaux se poursuit au Tchad, Internet sans frontières intensifie ses efforts pour permettre leur rétablissement.

L’organisation s’est associée à NetBlocks, une entreprise d’innovation sociale spécialisée dans la mesure de la censure en ligne, afin de recueillir des preuves techniques sur le bridage de l’accès aux réseaux sociaux dans le pays. A l’appel lancé par Internet Sans Frontières, des milliers d’utilisateurs au Tchad ont répondu en récoltant, dans le strict respect de leur vie privée, des données sur l’état de connectivité dans le pays.

Depuis plus de 6 mois, le Tchad fait l’objet d’une censure spécifique sur Internet: l’accès aux grandes plates-formes de réseaux sociaux n’est possible que par l’utilisation de VPN, qui servent à contourner la censure. Selon les opérateurs de télécommunications locaux, ces restrictions ont été imposées par l’autorité de régulation des télécommunications au Tchad, sur ordre du gouvernement.

Nous disposons désormais de preuves techniques détaillant l’échelle, la durée et les sites visés par cette censure exécutée par les opérateurs.

Selon Alp Toker, directeur exécutif de NetBlocks:

Les données collectées par l’observatoire NetBlocks, comprenant plus de 26 000 mesures individuelles, fournissent des preuves techniques irréfutables sur le ralentissement sélectif ou sur la limitation des services Internet par les principaux opérateurs au Tchad. Parmi les plates-formes concernées figurent les principaux réseaux de messagerie et de réseaux sociaux. Nous partageons ces données avec notre partenaire Internet sans frontières afin de faciliter les actions en faveur des droits universels que sont les libertés d’expression, de réunion et de communication du peuple tchadien ».

« Les données récoltées en partenariat avec Netblocks expriment clairement le ras le bol des internautes tchadiens : c’est un véritable plébiscite contre la censure, et pour le retour d’une connectivité complète dans le pays. Nous croyons en l’utilisation stratégique des recours judiciaires afin de réaliser un changement social : Internet Sans Frontières Tchad prendra toutes les mesures nécessaires devant les tribunaux tchadiens et internationaux afin que le droit des utilisateurs de bénéficier d’Internet de bonne qualité et à un coût raisonnable devienne une possibilité », a déclaré Abdelkerim Yacoub Koundougoumi, Directeur Afrique centrale d’Internet sans frontières.

En 2016, une opération de censure similaire avait coûté 18 millions d’euros au pays, selon des estimations d’Internet Sans Frontières.

TchadConvergence avec internetwithoutborders.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.