Intégration régionale: Idriss Déby appelle à œuvrer pour la paix et la sécurité dans l’espace CEMAC

A l’occasion de la commémoration de la dixième journée de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), le Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat, Idriss Déby a appelé les peuples de la zone CEMAC à œuvrer pour la stabilité et la paix.

Ce 16 mars 2019 marque la 24ème année du passage de l’Union Douanière et Economique de l’Afrique Centrale (UDEAC) à la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). Cet anniversaire coïncide avec la première décennie de la commémoration de la Journée de la CEMAC.

La Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) regroupe six états de l’Afrique centrale: Tchad, Cameroun, Centrafrique, Gabon, Congo-Brazzaville et Guinée Equatoriale.  

En plus du thème central de la journée qui porte sur la « Libre circulation intégrale, dans l’espace CEMAC, pour la Promotion des Echanges Intra-communautaires », Idriss Déby a abordé la question de la paix.

« Nous ne pouvons tirer le meilleur parti de la libre circulation intégrale sans la paix dans nos pays et la sécurité à nos frontières. Il est évident que la mise en oeuvre optimale de nos multiples projets et programmes de développement ne peut s’opérer dans un espace miné par l’insécurité, les atrocités, les destructions et les conflits », a déclaré le dictateur tchadien.

Avant d’ajouter que « la restauration de la paix et de la sécurité sur l’ensemble de notre espace doit-elle, être pour nous, un impératif de premier ordre ». A cet égard, note-t-il, « nous devons davantage mutualiser nos forces, dans un fort élan de solidarité, en vue d’éradiquer les terroristes de Boko Haram qui nous causent tant de préjudices ».

Centrafrique, Cameroun

Le Président en exercice de la conférence des chefs d’Etat de la CEMAC s’est félicité de l’accord de paix signé le 6 février dernier à Bangui entre les centrafricains. Il invite les parties à « privilégier l’intérêt supérieur du pays qui doit être au-dessus de toute autre considération. »

De même, il exhorte « les frères du Cameroun à la sagesse et au dépassement en vue de ramener la quiétude dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest  en proie à des violences sur des bases de revendication sectaire et identitaire. »

Sur convocation d’Idriss Déby, la 14e session de l’instance sous-régionale est convoquée le 24 mars à N’Djamena au Tchad.

L’un des points majeurs à l’ordre du jour devrait être la passation de témoin, entre le despote tchadien et son homologue camerounais Paul Biya, à la présidence de la communauté. D’autres dossiers traités dans le cadre de précédentes rencontres des ministres de la zone, devraient aussi faire l’objet des discussions. Il s’agit des questions relatives à la Douane, le budget proposé de la commission qui est en hausse de près de 4% à 84 milliards de FCFA et la situation de la sous-région qui peine à sortir définitivement des défis macroéconomiques.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.