Accueil > À la Une > Inculpation de Gadio pour corruption aux États-Unis: Amnesty international Sénégal demande à la justice américaine d’arrêter Idriss Déby Itno
1 560 vues

Inculpation de Gadio pour corruption aux États-Unis: Amnesty international Sénégal demande à la justice américaine d’arrêter Idriss Déby Itno

La « Une » du journal n’djaménois « Le Pays »

Suite à l’arrestation de Cheikh Tidiane Gadio, le directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal a invité les autorités judiciaires américaines à respecter la présomption d’innocence mais aussi, à arrêter les autres personnes citées dans cette affaire.

« C’est d’abord une information qui a surpris beaucoup de Sénégalais et d’Africains, compte-tenu de tout ce que représentait Cheikh Tidiane Gadio pour l’Afrique. Mais ce qu’il faut retenir pour le moment, c’est qu’il est inculpé. Et, Il y a des accusations très graves, au vu de la loi américaine, qui pèsent contre lui », a déclaré Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal, qui revenait sur l’arrestation de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise.

M. Gassama d’ajouter : «mais cela ne signifie pas qu’il est déjà coupable. Il ne sera coupable que le jour où il aura été jugé à la suite d’un procès totalement équitable. Donc, Cheikh Tidiane Gadio aura les moyens de se défendre et nous espérons qu’il pourra se défendre lors de ce procès».

En outre, le défenseur des droits humains invite les États-Unis à arrêter les autres personnes citées dans l’affaire. «Évidemment le juge américain parle également d’un ministre des Affaires étrangères de l’Ouganda et du chef d’État du Tchad. Nous espérons qu’ils seront également arrêtés, s’ils mettent les pieds sur le territoire américain, à l’instar de Cheikh Tidiane Gadio. Et même s’ils ne mettent pas les pieds sur le territoire américain, il faudrait qu’ils soient poursuivis, parce que l’Afrique doit être débarrassée de tous les corrupteurs».

Poursuivant, M. Gassama a confié à la Rfm Sénégal que l’apport de l’aide des États-Unis pour l’éradication de la corruption en Afrique est un apport positif, mais à condition qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures. Par conséquent, il exige de la justice de l’Oncle Sam d’arrêter «les ministres et les chefs d’État cités, qu’ils soient poursuivis aux États-Unis et mis en prison».

Source: pressafrik.com

(Visited 3 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *