Accueil > À la Une > Idriss Déby gère le pays au jour le jour et révoque ses ministres à tour de bras: mais qui va faire comprendre au dictateur que le problème du Tchad, c’est lui ?
4 608 vues

Idriss Déby gère le pays au jour le jour et révoque ses ministres à tour de bras: mais qui va faire comprendre au dictateur que le problème du Tchad, c’est lui ?

(N’Djaména, 13 août 2017) – Le ministre de l’Élevage et des Productions animales, M. Abdérahim Younous est limogé après la visite du Complexe industriel d’exploitation des ruminants à Djarmaya par le Président Idriss Déby ce samedi.

Par un décret présidentiel N° 1226 lu à la télévision nationale par le secrétaire général du gouvernement, M. Abdoulaye Sabre Fadoul, le ministre Abdérahim Younous a été démis de ses fonctions et remplacé par Mahamat Annadif Youssouf jusqu’à là secrétaire d’État à la Santé.

Aucun motif du limogeage n’a été donné dans le décret. Sauf que, dans la matinée de ce samedi 12 août 2017, le dictateur tchadien a effectué une visite inopinée au chantier du complexe industriel de Djarmaya où les travaux trainent depuis trois ans alors qu’ils devraient être exécutés en 18 mois. Même si cette hypothèse est plausible, Abdérahim Younous n’était pas ministre au début des travaux et ne doit endosser toutes les dérives d’un système mafieux à bout de souffle mis en place et entretenu par l’homme qui tient notre pays d’une main de fer depuis plus de 27 ans.

Le Complexe industriel d’exploitation des ruminants à Djarmaya dont la pose de première pierre remonte au 17 septembre 2014, devrait être livré 18 mois après le démarrage des travaux, selon les conseillers du Sultan-Président. Un complexe qui devrait permettre au Tchad de valoriser ses ressources animales, d’être un pays exportateur de viande et des sous-produits labellisés, s’il venait à voir le jour et aurait une capacité de 70.000 tonnes de viande l’an, soit un abattage journalier de 1.500 bovins, 3.000 ovins et caprins ainsi que 500 dromadaires.

Sur le terrain, les travaux de construction ne sont exécutés qu’à 33% après trois ans des travaux et pourtant la société turque « Tana Group », attributaire du marché peine à sortir des terres l’abattoir qui devrait dominer la localité de Djarmaya, dans le Hadjer-Lamis. « Mesdames, Messieurs, le coût global des travaux s’élève à 37 milliards, 800 millions de F CFA dont 20 milliards de F CFA sur prêt de la Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale (BDEAC). Vous avez reçu une avance de démarrage des travaux de 53% et le travail exécuté avoisine 33%. Qu’est-ce qui ne va pas ? », s’est demandé le maître du Palais rose. « Personnellement, je suis déçu », a-t-il conclu. Et séance tenante, il a instruit le Secrétaire général de la Présidence, M. Nagoum Yamassoum à se saisir du dossier.

Est-ce qu’un jour, M. Idriss Déby va finir par comprendre que le premier responsable de son système mafieux et corrompu est lui-même et arrêter de banaliser la fonction de ministre dans notre pays ? M. Abdérahim Younous n’était qu’un petit exécutant du gouvernement dans un pays où tout le pouvoir est détenu par un seul homme.

TchadConvergence avec Tchadinfos et Alwihdainfo

2 thoughts on “Idriss Déby gère le pays au jour le jour et révoque ses ministres à tour de bras: mais qui va faire comprendre au dictateur que le problème du Tchad, c’est lui ?

  1. Ping : Idriss Déby gère le pays au jour le jour et révoque ses ministres à tour de bras: mais qui va faire comprendre au dictateur que le problème du Tchad, c’est lui ?: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD
  2. Ping : Idriss Déby gère le pays au jour le jour et révoque ses ministres à tour de bras: mais qui va faire comprendre au dictateur que le problème du Tchad, c’est lui ? – KORAVOX.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.