dimanche 25 octobre 2020Covid-19 :1410 cas, 1223 guéris, 96 décès.
Shadow
               
                   

Idriss Déby à Rome : faites ce que je dis pas ce que je fais !

Depuis 2015, se tient chaque année une conférence de haut niveau appelée « Dialogues Méditerranéens » ou « MED Dialogues », réunissant les chefs d’État, les ministres des Affaires étrangères, les responsables de l’ONU et le monde universitaire de la région méditerranéenne pour discuter des défis politiques, sociaux et économiques auxquels elle est confrontée.

Organisée par l’Institut italien d’études politiques internationales (ISPI) et le gouvernement italien, la cinquième édition de la conférence « Med Dialogues» s’est tenue du 5 au 7 décembre 2019 à Rome, dans la capitale italienne.

Invité à cette conférence, le président Idriss Déby est intervenu pour parler de la Libye et du terroriste au Sahel avec son discours habituel.

« Nous devons tous, sans calcul, ni agenda, œuvrer en faveur d’un dialogue global et inclusif rassemblant tous les Libyens. Dans cette œuvre collective salutaire, aucun effort n’est de trop. C’est pourquoi, nous plaidons pour une synergie d’initiatives de tous les facilitateurs, avec un accent particulier sur le rôle de l’Union Africaine », a-t-il déclaré. Le président Déby qui plaide pour un « dialogue global et inclusif » en Libye, refuse catégoriquement ce même dialogue avec l’opposition au Tchad. Deux poids, deux mesures, ou bien c’est juste un discours pour plaire aux méditerranéens ?

Depuis 2012, toute l’opposition politique de l’intérieur et de l’extérieur, et les mouvements politico-militaires appellent constamment à un dialogue afin d’envisager une véritable réconciliation nationale au Tchad et sortir notre pays de l’impasse actuelle. Mais Idriss Déby considère notre pays et ses ressources comme son butin de guerre et rejette toute initiative pouvant conduire à un règlement pacifique de la crise qui sévit dans notre pays.

Après 29 ans de pouvoir sans partage, Monsieur Déby n’ouvre aucune porte vers un dialogue et montre fermement que le changement au Tchad ne peut se faire que par les armes comme il l’a fait en 1990.

C’est pourquoi, nous réitérons, encore une fois, notre appel pour l’implication et l’appui de la France, des États-Unis, des Nations Unies, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine et de tous les pays amis du Tchad pour que le président Déby s’engage dans un processus de dialogue inter-tchadien inclusif, constructif, sincère et franc.

Dr Moussa Pascal Sougui sur Facebook

Merci de partager cet article...
  • 43
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.