samedi 27 novembre 2021Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Dialogue national au Tchad: désavoué par Abderaman Koulamallah, le président Goukouni Weddeye va-t-il se fâcher contre le PCMT ?

Lors de son interview à RFI, le 5 novembre, le ministre porte-parole du gouvernement tchadien, Abderaman Koulamallah a déclaré qu’il n’y aura pas de pré-dialogue avec les mouvements politico-militaires.

« On ne va pas multiplier les dialogues et les pré-dialogues ! Les discussions qui sont entamées par le Comité spécial, c’est déjà un pré-dialogue », a-t-il expliqué. 

Cette déclaration du Porte-parole du gouvernement jette manifestement le discrédit sur les démarches menées par le Comité Technique Spécial (CTS) dirigé par l’ancien président Goukouni Weddeye. En effet, la délégation du CTS, conduite par Allamine Bourma Treyé, a annoncé un pré-dialogue dans un pays tierce dans son communiqué de presse publié à l’issue de ses rencontres avec une vingtaine de mouvements politico-militaires à Paris.

« Les représentants des divers mouvements rencontrés ont été ouverts et ont indiqués être disposés à participer au Pré-dialogue et au dialogue national inclusif sous certaines conditions », lit-on dans le compte rendu publié par le Porte-parole du CTS, Allamina Bourma Treyé.

Dans un communiqué publié ce 11 novembre, l’Union des Forces de la Résistance (UFR), un des politico-militaires rencontré par le CTS à Doha au Qarar, a exprimé son « grand étonnement suite aux propos démesurés tenus par le Porte-parole du régime de la Transition au Tchad, lors de son interview à RFI ».
 
« La plupart de mouvements politico-militaires sont indignés par cette attitude du régime de Transition à travers son Porte-parole. Cet acte discrédite  indéniablement le Comité Technique Spécial chargé d’entamer des discussions avec les politico-militaires en vue d’éventuelles assises du Dialogue national inclusif. Surtout que cela a  intervenu après le compte rendu des missions des délégations du CST fait au Président du CMT. Cette sortie inopportune du Porte-parole du régime est une fuite en avant qui traduit leur mauvaise volonté de poursuivre les négociations avec les mouvements politico-militaires », a poursuivi le communiqué de l’UFR signé par son Porte-parole Youssouf Hamid.

L’ancien président Goukouni Weddeye qui n’a pas l’habitude d’avaler des couleuvres du système MPS au Tchad, va-t-il supporter ce cinglant désaveu infligé par le Président du Comité Militaire de Transition (PCMT) qui dirige le Tchad à son Comité Technique Spécial ?

Merci de partager cet article...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.