jeudi 03 décembre 2020Covid-19: 1682 cas, 1515 guéris, 101 décès.
Shadow
               
                   

Dévalorisation et banalisation des fonctions au Tchad: le préfet de Mayo Boneye limogé 18 jours après sa prise de fonction

Idriss Bouyer Kougoune, le très controversé préfet du département de Mayo Boneye, est relevé de ses fonctions le 17 septembre soir par décret du dictateur tchadien, selon une information donnée par le journal « La Voix ».

Il est remplacé par Ramadan Djarsia, l’ex maire de la ville de Bongor.

Le désormais ex-préfet Idriss Bouyer Kougoune a pris ses fonctions le 30 Août 2019. C’est son discours lors d’une cérémonie officielle d’installation qui a fait réagir les internautes tchadiens sur les réseaux sociaux.

Mais peut-on renvoyer un préfet pour son discours d’installation, un simple discours de remerciement aux autorités locales et à la population pour l’accueil ? Quelle faute M.Idriss Bouyer Kougoune a-t-il commis en quelques jours après sa prise de fonction ? Est ce que c’est de sa faute si le Président Idriss Déby nomme à tour de bras et à tous les niveaux de l’Etat des individus qui n’ont aucune compétence, aucune formation et aucune carrière dans l’administration ? Est ce que c’est de sa faute si l’on observe une dévalorisation et une banalisation généralisée de toutes les fonctions dans l’administration publique ? Après ça on va s’étonner pourquoi les préfets manquent d’autorité auprès des populations locales.

TchadConvergence 


Merci de partager cet article...
  • 51
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.